Comment savoir ce que Google veut

Même si le paysage des moteurs de recherche comporte plus qu’un seul joueur, il est clair que Google demeure le principal focus des stratèges SEO. Certains en développent une obsession, en tentant de comprendre avant les autres les nouveaux facteurs retrouvés au sein de l’algorithme naturel. Afin d’obtenir un succès organique sur Google, il faut indéniablement investir du temps à non seulement comprendre les mises à jour de Google, mais de tester celles-ci afin de vérifier leur authenticité. De plus, si on souhaite réellement se démarquer du lot des concurrents, il faut développer l’habilité de prédire l’avenir et ainsi deviner les prochaines priorités de Google. L’article d’aujourd’hui est présenté en étapes, que je crois pourront intéresser les stratèges possédant différents niveaux d’expérience. Nous verrons dans un premier temps comment interpréter les mises à jour de Google pour développer ses connaissances de base. Ensuite, nous nous pencherons sur nos capacités à prédire les prochaines actions de Google.

Savoir ce que Google veut – Les mises à jour

Une question que je rencontre souvent dans mes activités de consultant SEO est la suivante : « Comment puis-je savoir ce que Google veut, et ainsi améliorer le potentiel SEO de mon site? » Il est clair que si vous n’opérez pas dans le domaine du marketing Internet, il peut être difficile de se repérer parmi la masse de contenus traitant du SEO. Je l’ai dit souvent, le SEO est malheureusement l’un des domaines où l’on retrouve le plus d’information de basse qualité en ligne. C’est pour cette raison qu’il est important de se fier sur des sources de qualité, surtout lorsque l’on souhaite maîtriser les bases du SEO. Une façon fort simple et efficace est d’analyser les mises à jour de l’algorithme de Google, et de comprendre le fondement de celles-ci. Voici les principales mises à jour majeures de Google au courant des dernières années, ainsi que leur objectif principal :
  • Google Hummingbird (Colibri) : L’objectif derrière le Hummingbird est d’améliorer les capacités du moteur à répondre plus rapidement aux requêtes de ses utilisateurs, avec une meilleure précision. Le knowledge graph ainsi que les boîtes de réponses sont des résultats et de bons exemples du fonctionnement de cette technologie.
  • Google Pigeon : Lancée en juillet 2004, cette mise à jour vise à fournir des résultats locaux de meilleure qualité, basés sur les critères traditionnels du référencement.
  • Google Panda : On parle ici d’une mise à jour de l’algorithme qui vise à filtrer les sites au contenu de basse qualité, et ainsi leur enlever toute visibilité organique.
  • Google Pingouin : L’objectif du Pingouin est de pénaliser les sites qui utilisent des tactiques de spam au niveau de leurs activités off-sites, particulièrement les webmestres qui achètent des liens pointant vers leurs sites ou encore qui participent dans des réseaux d’échange et/ou d’achat de liens.
  • Google EMD (exact match domain) : Une tactique SEO “old school” qui aura été efficace pendant de nombreuses années était de simplement acheter un nom de domaine contenant le mot-clé visé, et y bâtir un minimum de contenu pour facilement obtenir le premier rang. Google a rectifié cette faiblesse de l’algorithme avec la mise à jour du « EMD », ce qui diminue la valeur du nom de domaine comme critère SEO.
  • Google Top Heavy : Cette mise à jour vise a diminué la visibilité naturelle des sites dont le contenu comporte un nombre anormal de publicités, par exemple dans l’en-tête de la page.
  • Le boost HTTPS : Celle-ci n’est pas une mise à jour en soi, mais plutôt une annonce de Google mentionnant que le HTTPS pourrait être interprété comme un facteur positif au niveau du référencement.
  • Google Mobile : Finalement en 2015, Google annonce une mise à jour effective à compter du 21 avril et qui devrait favoriser les pages optimisées pour les appareils mobiles.
Ainsi, si on résume ces mises à jour en quelques lignes, on obtient une liste précise des points que Google désire voir sur une page Internet, soit : 1. Un contenu structuré, optimisé au microdata et schema, afin d’aider Google à comprendre facilement et rapidement la nature de votre contenu. (Hummingbird) 2. Une optimisation locale de votre site et vos contenus, afin d’être affiché aux utilisateurs pertinents dans votre région. (Pigeon) 3. Un contenu de qualité qui répond aux attentes des chercheurs, et génère l’interaction de ceux-ci. (Panda) 4. Un profil de liens entrants constitué de références crédibles et thématiques à votre industrie, difficiles à obtenir à travers quelconque manipulation. (Pingouin) 5. Un site qui représente une marque connue et crédible, et non basé sur un domaine visant un seul mot-clé. (EMD) 6. Une page qui ne nuit pas à l’expérience en ligne de ses visiteurs à travers une publicité intensive et omniprésente. (Top heavy) 7. Un site sécuritaire et de confiance, qui ne représente pas un risque de sécurité au niveau des internautes et de leurs informations confidentielles. (HTTPS) 8. Finalement, une page et du contenu qui s’adapte à la réalité mobile du web soient les appareils intelligents. (Mobile) Et voilà, vous avez 8 éléments qui décrivent de façon précise les attentes de Google vis-à-vis les pages d’un site. Le SEO représente évidemment plus que ces 8 items, mais vous avez cependant devant les yeux une liste des actions incontournables à respecter et à implanter si vous désirez optimiser votre référencement organique. Bien sûr, chacun de ces éléments demeure à être testé, car en SEO, la seule façon de valider une vérité est de la mettre en application. Sinon, la liste ci-haut représente tout de même d’un bon point de départ pour expliquer à un néophyte les règles de base du SEO, du moins dans le pur respect des règles de Google. Maintenant que nous avons couvert les bases du SEO en analysant des faits établis, voyons ensemble comment vous pouvez développer votre habileté à deviner les prochaines mises à jour de Google.

Être capable de prédire l’avenir… et Google

On a souvent tendance à l’oublier, mais Google n’est pas en premier lieu un service gratuit qui indexe l’information du monde entier uniquement pour le plaisir. Google est d’abord et avant tout une entreprise qui cherche à générer le plus de revenus possible afin de garder ses actionnaires heureux, et bien sûr conserver la pole position dans le marché de la publicité en ligne. Ainsi, si on désire connaître les prochaines ambitions de Google, il faut simplement aborder la situation comme toute entreprise qui désire connaître l’évolution de son marché cible, et savoir quelles seront les prochaines tendances. Pour Google, cela se résume aux comportements des internautes au niveau de leur recherche en ligne. L’équation est fort simple : découvrez de quelle façon la recherche évoluera en ligne, et si vous avez raison dans vos prédictions, je vous garantis que Google s’alignera en ce même sens. Un bon exemple est les efforts déployés par Google au niveau de la recherche locale. Il y a quelques années, bien avant la mise à jour du Pigeon ou les fiches locales Google+, des études démontraient l’immense potentiel de la recherche locale, soit comment les internautes utilisent le web pour trouver l’information sur un service/produit à proximité. Ainsi, Google a saisi l’opportunité au bon et offre maintenant plusieurs programmes destinés aux entreprises de petite taille, dont la seule existence repose sur un service de proximité. Un autre exemple qui est actuellement pertinent est la recherche mobile. Encore une fois, nous avons tous vu les signes et les études qui démontrent la croissance phénoménale du mobile pour chercher en ligne. Google n’a pas le choix : s’il désire continuer à monétiser la recherche, il doit suivre le comportement de ses utilisateurs. La mise à jour mobile du 21 avril prochain n’est qu’une conséquence de cette volonté, et non le début en soi. Donc, prenez le temps d’observer autour de vous comment votre entourage utilise la recherche en ligne, prenez le temps d’écouter leurs commentaires sur leurs expériences, et surtout, ne tenez rien pour acquis. Lisez les études, des analyses sur le comportement des internautes, et voyez si vous remarquez des tendances sur l’évolution des comportements. La recherche est constamment en changement, et plus vous devenez meilleurs à comprendre comment la recherche évolue, plus vous aurez une longueur d’avance sur votre concurrence.

Conclusion

En espérant que cet article à deux volets vous aura été utile, et vous aura permis d’améliorer votre base de connaissances, quel que soit votre degré d’expertise en SEO. Bonne optimisation !

Vous avez apprécié cet article ?

Inscrivez­-vous à l’infolettre DCHQ afin de recevoir en primeur les derniers articles de ce blogue.

Laissez un commentaire