Google Authorship: Développez votre crédibilité à titre d’auteur en ligne

L’un des principaux challenges de Google, en cette ère 2.0 et où le contenu est sans cesse repartagé et dupliqué sous de nombreuses plateformes, consiste non seulement à indexer le contenu de qualité, mais surtout d’assurer de prioriser la version originale et ainsi redonner le mérite à l’auteur du contenu. Pour les rédacteurs Web de tout niveaux, autant les journalistes professionnels que les blogueurs passionnés, rien n’est plus important que d’être récompensé pour ses efforts, ce qui peut vouloir dire attirer du trafic en provenance des moteurs de recherche, et développer son expertise. Voilà pourquoi la nouvelle fonctionnalité d’informations structurées (Rich snippets) Google Authorship est acclamée par les créateurs en ligne, puisque son objectif est de faire un lien entre vos contenus et une identité vérifiée (Sous Google+ en l’occurrence),  venant ainsi développer votre crédibilité à titre d’auteur. Étant moi-même blogueur, je comprends l’importance des points discutés ici-haut, et voici pourquoi il me fait plaisir de dédier cette article à l’utilisation/installation de Google Authorship.

Enrichir ses pages dans les résultats organiques

Google Authorship est une solution conçue par Google pour permettre aux auteurs de lier leurs contenus textuels avec leurs profils Google+. Sous forme de rich snippets, la présentation de vos pages sous les résultats de recherches de Google se retrouve enrichies, en ajoutant votre photo personnelle, votre nom d’auteur ainsi que vos statistiques Google+. Ce qui rend le processus autant frustrant que mystérieux, est que seul Google décide sous quels mots-clés votre résultat apparaîtra accompagné du rich snippet. Il est donc difficile de vouloir faire apparaître sa fiche intentionnellement suivant l’installation, du moins vous devez essayer pour des combinaisons de mots-clés liés à vos articles les plus populaires. Comme nous le verrons dans la section concernant la configuration de Google Authorship, Google requiert l’installation d’une balise rel=author sous les articles de votre blogue, qui lorsqu’une fois validé, agit à titre de connexion entre votre contenu et votre profil d’utilisateur sous Google+. Bien sûr, le lecteur perspicace remarquera sans nul doute que Google, en requérant un profil Google+, fait la promotion sans aucune subtilité de sa communauté, dont les statistiques de fréquentation n’arrive pas à la cheville de Facebook, étant souvent ridiculisé fortement jugés par les médias de l’industrie. Cependant, populaire ou non, Google+ demeure tout de même le projet chéri de Google, qui lui-même demeure la première source de trafic potentiel vers votre site. Voici pourquoi il est important de bien comprendre les bénéfices que Google Authorship peut vous apporter à titre de créateur de contenu.

3 bénéfices de l’implémentation de Google Authorship

L’utilisation de Google Authorship est un outil de premier plan pour les créateurs de contenus, notamment à cause de ces bénéfices : 1)    Bâtir votre notoriété dans votre industrie : Le premier bénéfice est au niveau du développement de votre crédibilité au sein de votre industrie. À titre de rédacteur, vous créez du contenu pour démontrer votre expertise, en quelque sorte devenir un brand en soi. Les internautes à la recherche de votre contenu remarqueront votre visage, et créerons une association avec le contenu de qualité que vous créez. 2)    Maximiser votre potentiel de trafic naturel : Inévitablement, un résultat contenant une photo et de l’information supplémentaire a simplement plus de chances d’être cliqué, comparativement à un résultat ordinaire. Google a déjà mentionné qu’il ne peut présenter 10 résultats enrichis, et il est rare d’en voir plus de 4 sur la même page. Si vous obtenez la page de résultats suivante quel lien allez-vous être susceptible de cliquer? À une époque où obtenir le clic est devenu une bataille de tous les mots-clés, ce bonus en terme de CTR organique peut faire pencher la balance en votre faveur. 3)    Le fameux « bénéfice secret » : Google reconnaît que la satisfaction du visiteur est primordiale, et vous donne un joli bonus si votre visiteur demeure sur votre site. En effet, grâce à l’œil avertit de AJ Kohn sur blindfiveyearold.com qui a remarqué que Google affichera plusieurs de vos liens naturels, si votre visiteur revient aux résultats de recherche après avoir passé un temps considérable sur votre site. Il est assez difficile de faire apparaître les résultats supplémentaires, cependant la formule fonctionne à peu près comme cela : 1)    Le visiteur choisit votre site après une recherche de mots-clés. 2)    Le visiteur demeure un minimum de 20 minutes sur la page de destination. . 3)    Le visiteur revient aux résultats de recherche. 4)    Boom : Vous avez maintenant une liste de vos articles.

Développez votre AuthorRank

Nombreux sont les professionnels SEO qui croient au potentiel du AuthorRank, et de son impact majeur sur le référencement naturel. Sur SEObythesea.com, Bill Slawski décrit comment Google a breveté en 2005 une méthodologie qui, lorsque ajoutée à l’algorithme de recherche, donne un bonus en terme de visibilité aux auteurs dont la crédibilité est démontrée. « But my general rule is people have a lot of free time and people on the Internet, there are people who do really really evil and wrong things on the Internet, and it would be useful if we had strong identity so we could weed them out. I’m not suggesting eliminating them, what I’m suggesting is if we knew their identity was accurate, we could rank them. Think of them like an identity rank. » En mots simples, si vous avez une identité vérifiée avec Google+, et que votre contenu est certifié et associé à votre profil sous la communauté, Google pourrait être tenté de donner à vos pages une visibilité organique accrue. Puisqu’il s’agit d’un concept relativement nouveau, cela signifie que vous pouvez prendre l’avance sur vos concurrents dès maintenant en appliquant ce concept au sein de vos efforts SEO.

Google Authorship : Mode d’installation

 Je ne rentrerai pas dans les détails précis de l’installation, premièrement puisque que ce billet est déjà suffisamment long, et surtout que vous avez déjà accès à des articles très détaillés sur le sujet, soient : La page officielle de Google Authorship En résumé, voici les étapes à suivre : 1)    Vous avez bien sûr besoin premièrement d’un profil sur Google+, avec une photo de bonne qualité et votre profil dûment rempli. 2)    Sur votre site Internet, faire un lien à partir de vos pages avec la balise : <a href= »[profile_url]?rel=author »>Google</a>, où vous replacez profile_url par votre adresse personnalisée de profil sous Google+,, par exemple : https://plus.google.com/106113506553993097661/?rel=author. Il est important de noter que ce lien doit être sur chaque pages de votre site, un bon truc est de l’installer à même votre boîte d’auteur suivant votre article. 3)    Complétez la boucle de validation en ajoutant un lien sur votre profil Google+ un lien pointant vers votre site personnel, certifiant ainsi votre lien entre Google+ et votre site. Il peut se passer 2-3 jours, voir même plus, avant de voir les premières pages enrichies dans les résultats de recherche. Comme nous disions plus haut, Google décide lui-même sous quels mots-clés afficher votre rich snippet. En attendant, vous pouvez utiliser l’outil de rich snippets offert par Google, pour tester votre installation. Espérons que l’affluence de trafic vers votre site sera le premier indice que votre configuration Google Authorship fonctionne et est en place ;)

Conclusion

Google Authorship est définitivement un outil intéressant pour les rédacteurs en ligne, surtout que la plupart d’entre nous ont déjà vécu la situation frustrante de voir son contenu repris sur un autre site, sans mention de l’auteur original. En ce sens, il est réconfortant de savoir que nous pouvons être récompensé pour ce qui nous prend tellement de temps à créer. Ce qui est le plus comique dans cette histoire, c’est que Google Authorship m’a redonné le goût de passer du temps sous la communauté Google+, et de participer aux discussions avec les gens de mon industrie. Comme quoi que Google aura réussi sa mission dans mon cas ;)

Vous avez apprécié cet article ?

Inscrivez­-vous à l’infolettre DCHQ afin de recevoir en primeur les derniers articles de ce blogue.

3 Comments

  1. Hello David, un article dans la continuité du mien et drôlement sympa également.
    Par contre, il me semble que tu as fait une faute de frappe.
    Le temps passé sur une page n’est pas plutôt de 2 min au lieu de 20?
    En revanche, comme noté dans mon billet, attention à la photo utilisée, car mon astuce est déjà en train de sauter sur nombre de mes pages.
    Bonne continuation
    Raph

    Répondre
    • Merci pour le commentaire :-) De mon côté ma source sous blindfiveyearold.com mentionne 20mins mais c’est vrai que c’est un peu long…à suivre et à tester ;)

      Répondre

Laissez un commentaire