Google et la mise à jour du pingouin : ce que vous devez savoir

Les internautes n’avaient pas terminé d’analyser et de comprendre les ramifications de la fameuse mise à jour du Panda, que voici Google nous envoi un autre mammifère noir et blanc à l’œil critique qui a pour objectif de punir les sites manipulant l’algorithme. Appelé « Pingouin », la mise à jour vise à punir les sites employant des tactiques contraires aux critères de qualité de Google, donc éviter que ces sites jouissent d’une visibilité organique qu’ils ne méritent pas. Dans les mots de Google : « In the next few days, we’re launching an important algorithm change targeted at webspam. The change will decrease rankings for sites that we believe are violating Google’s quality guidelines. This algorithm represents another step in our efforts to reduce webspam and promote high quality content. » Quels sont les fameux critères de manipulation ciblés dans la mise à jour du Pingouin? Si on analyse l’annonce officielle de Google, on peut s’avancer sur les points suivants :
  • Le « keyword stuffing », soit truffer vos contenus textuels d’un nombre anormalement élevé de mots-clés, donc en rédigeant vos textes uniquement pour les moteurs.
  • Les manipulations au niveau des liens entrants, comme par exemple acheter des liens sur des sites à haut PR, ou encore spammer les communautés en tentant d’insérer un lien vers votre site (Dans les commentaires d’un blogue, par exemple.)
  • Toutes tentatives de « cloacking » soit de présenter un contenu différent aux robots d’indexation qu’aux visiteurs humains de votre site.
  • De publier un contenu textuel similaire, identique ou copié, soit un contenu déjà retrouvé ailleurs sur le web.  Surtout, des articles de basse qualité créés sur mesure pour les moteurs de recherche. On parle ici des réseaux privés d’échanges de contenu, par exemple BuildMyRank.com, qui s’est fait punir par Google le mois dernier.
Le critère qui retient le plus mon attention dans cette liste est le dernier, soit la création de contenu taillé sur mesure pour les robots d’indexation. En effet, si les trois premiers critères représentent rien de nouveau et sont connus depuis longtemps, le « article marketing » de bas niveau représente une plaie qui ronge l’essence même d’Internet, soit le développement des connaissances par l’entremise du contenu de qualité. Cette tactique est devenue si populaire que de nombreux fournisseurs SEO en ont fait leur service principal. Identifier un mot-clé que vous ciblez en ligne, engagez un rédacteur localisé dans un pays en développement et donnez-lui le mandat de rédiger un texte de 350-400 mots, au prix approximatif de 5$-10$. Il faut savoir que Google avait identifié cette manipulation comme une priorité dans son combat contre les SEO Black-hat, comme le prouve ce brevet qui lui permet d’analyser les liens de relations entres un article douteux et le site qui l’héberge, par exemple si l’article effectue un lien vers un site appartenant au même propriétaire. La qualité du contenu est aussi étudiée de près, afin de déterminer si celui-ci a été généré par un robot.

Les gagnants et perdants de la mise à jour du Pingouin

L’excellent blogue SearchMetrics.com a publié une liste des sites qui ont été affectés par cette mise à jour, soit par une perte ou un gain en trafic naturel. Du côté des perdants, on note que la majorité repose sur le modèle de ferme de contenu, en d’autres mots des bases de données capables d’ajouter des pages à la tonne. On remarque aussi plusieurs agrégateurs de contenus. Le dénominateur commun du côté des perdants est sans contredit la qualité de leurs contenus, qui est soit copié ou repris sans valeur ajoutée, par exemple les paroles de chansons, citations de gens célèbres ou évaluation d’hôtels. Du côté des gagnants, on note la présence de sites possédant une certaine crédibilité, tels que MensHealth.com, GQ.com, Slideshare.com et Opinions.com. Le dénominateur commun des gagnants est sans contredit la qualité de leurs brands, mais aussi la qualité de leur contenu, sans oublier le fait que ces sites sont discutés et partagés sous les médias sociaux. D’ailleurs, sur ce point, il semble que la forte majorité des gagnants possèdent des profils Google+ bien développés, alors qu’on n’en retrouve presque pas dans les perdants. Hasard ou coïncidence ?

Comment savoir si vous êtes affectés

Il va s’en dire que le premier facteur qui vous indiquera si vous avez été touché par la mise à jour est de regarder votre trafic naturel, et voir si celui-ci a chuté drastiquement depuis le 24 avril dernier. Il est à noter que la mise à jour n’est pas encore effective dans tous les pays du globe, donc il y a des chances que vos sites ne soient pas affectés pour le moment. Si vous êtes inquiets et voulez savoir si votre contenu passe le test, voici un truc que je vous recommande de faire. Prenez l’une de vos pages de contenu,  sélectionner les premières lignes de votre premier paragraphe et rechercher-les sous Google. Si votre contenu est de forte qualité, votre site devrait sortir le premier. Sinon, cela veut dire que d’autres sites en ligne sont jugés plus pertinent que le vôtre pour votre contenu. Exemple avec Hotels-rates.com, qui présente un contenu axé sur l’industrie hôtelière : Je prends le contenu dès la page d’accueil, et je le recherche sous Google. Comme on peut voir dans l’image suivante, le contenu de hotels-rates.com n’est nul part dans les 10 premiers résultats organiques de Google, donc le site ne se classe même pas pour son propre paragraphe, qui devrait être unique par surcroit.

Comment adapter ses stratégies SEO en fonction du Pingouin

 Comme lors de toutes mises à jour importantes de Google, il est primordial de noter les éléments qui viennent changer votre stratégie, afin de tirer profit de cette secousse sismique et de gagner des échelons pendant que vos concurrents se demandent encore ce qui vient d’arriver. 1.    Investissez dans la qualité de votre contenu : Résistez à la tentation de vouloir couper les coins ronds pour votre stratégie de contenu. Investissez dans la qualité de votre contenu, coûte que coûte. Si vous n’êtes pas satisfaits de vos qualités de rédacteurs, embauchez un(e) rédacteur(ice). Il s’agit d’une des meilleures dépenses que vous pouvez faire pour assurer l’avenir de votre site Internet. Sur le même sujet, faites attention au contenu en double susceptible d’être retrouvé ailleurs sur le Web. Si vous reprenez une nouvelle de votre industrie, par exemple un article de blogue ou un communiqué, assurez-vous d’y ajouter votre grain de sel afin de différencier le tout. 2.   Devenez indispensable : Qu’aurait-été votre réflexe si vous aviez cherché le site de MensHealth.com sous Google, sans le trouver? Vous auriez possiblement changé de moteur de recherche, ou sinon tenter de trouver l’adresse exacte dans votre fureteur.  Dans les deux cas, votre impression de Google aurait été entachée, donc le style d’expérience négative que Google désire à tout prix éviter. Je suis prêt à parier que la très forte majorité des internautes n’ont même pas remarqués que les sites des perdants soient disparus des moteurs de recherche.  Si Google peut enlever votre site de son index sans que personne le remarque, vous êtes dans le trouble. 3.   Optimisez l’expérience en ligne offerte à vos visiteurs : Il n’y a aucune façon de le prouver, cependant je suis prêt à mettre ma main au feu que Google analyse les statistiques de clics et de comportement à partir des résultats de recherches organiques, notamment le fameux taux de rebond. Autrement dit, si un utilisateur de Google clique sur le premier résultat organique, et que celui-ci n’est pas satisfait de son expérience, il reviendra sur les résultats initiaux, et cliquera le deuxième, voir le troisième lien disponible. Dans ce cas, Google pourrait penser que votre site n’a pas « converti » ce visiteur et n’a pas répondu à ses attentes. Votre site pourrait donc lever un « flag», et attirer une évaluation manuelle d’un employé de Google. Cela ne veut pas absolument garantir que vous perdrez des classements, sauf que si vous employez des tactiques douteuses, vous pourriez être ainsi découvert. Malheureusement je n’ai aucune preuve pour valider cette théorie, cependant quand on y pense cela fait du sens. Regardez la liste des perdants mentionnés ici-haut, et on peut penser que la plupart ont des taux de rebond astronomiques. Mon conseil serait donc de toujours optimiser l’expérience en ligne de vos visiteurs, en assurant que votre site et votre contenu répondent à leurs attentes, et ainsi, les garder plus longuement sur votre site. 4.   Attention aux stratégies de liens entrants : Les tactiques de liens entrants que vous utilisez laissent des traces qui mènent à votre site, donc toutes stratégies marketing web est facilement associable à votre site, et bien sûr, une jauge de vos intentions à titre de spécialistes SEO. Toute est une question de proportion. Je ne vous recommanderai pas de ne pas pousser les limites de vos stratégies SEO, mais vous devez faire attention. Si 10% de vos liens entrants sont des liens manipulés, ceux-ci pourront peut-être se fondre dans la foule, et vous pourrez vous en tirer. Cependant, si 80% de vos liens entrants ne sont pas recommandables, disons que vous brûlez la chandelle par les deux bouts et courrez un certain risque.

Conclusion

Ce genre de mise à jour d’algorithme est l’une des raisons que tant de spécialistes SEO (incluant moi-même) adorent ce travail, car cela nous force à continuellement revoir nos stratégies, et faire preuve de flexibilité. Disons qu’on ne parle vraiment pas de routine ici. Cela dit, si cette mise à jour vient déstabiliser votre plan de match, soit que vous connaissiez déjà les risques de vos actions, ou qu’à l’inverse, vous avez besoin d’éducation et de renouveau dans vos stratégies SEO. Dans tous les cas,  votre rôle à titre de spécialiste SEO est de classer votre site le plus haut possible organiquement, quelles que soit les tactiques qui fonctionnent. À vous de voir jusqu’où votre tolérance du risque peut aller ;)

Vous avez apprécié cet article ?

Inscrivez­-vous à l’infolettre DCHQ afin de recevoir en primeur les derniers articles de ce blogue.

2 Comments

  1. Moi j’adore Google Pingouin, ça nous offre des nouvelles perspectives et des nouvelles chances pour revoir nos stratégies de référencement

    Répondre

Laissez un commentaire