Le « Not Provided » à 100% : 5 façons positives de réagir

Au fond de nous mêmes, nous savions fort bien que ce moment allait finir par survenir, mais sûrement pas aussi rapidement. Dans une décision qui changera le SEO tel que nous le pratiquons, Google annonce que le fameux « not provided », soit le filtre qui vient cacher le mot-clé de l’utilisateur dans les rapports d’analyse, atteindra bientôt 100%, alors que toute recherche effectuée sous Google sera maintenant redirigée vers une session HTTPS. Cela signifie que bientôt, voir peut-être maintenant ou demain, les spécialistes SEO et webmestres ne pourront connaître les mots-clés naturels ayant dirigés des visiteurs sur leur site, les privant ainsi d’une source d’information très utile pour améliorer leur marketing en ligne. Il s’agit d’un dénouement inévitable, car nous avons tous vu la lente mais certaine progression du « not provided », grimpant en pourcentage de mois en mois, depuis son apparition il y a moins de deux ans. Matt Cutts annonçait pourtant à l’époque que le « not provided » ne devait jamais dépasser le 10%; on voit maintenant comment il peut être absurde de faire confiance à Google, surtout lorsqu’on parle d’information pouvant  aider les webmestres à gagner le dessus sur l’algorithme du moteur de recherche.

Bloquer la NSA… ou créer plus d’annonceurs ?

Avec un visage impassible, Google annonçait même que l’objectif de convertir les visiteurs vers la recherche sécurisée est pour les protégez de la méchante NSA, qui dans la foulée du récent scandale de surveillance PRISM, avait déjà demandé à Google de lui fournir des informations privilégiées concernant le comportement de ses utilisateurs en ligne, incluant les mots-clés utilisés. À en croire Google, il s’agit donc d’un geste héroïque pour protéger la vie privée de ses utilisateurs. Pour ma part, je crois plutôt que Google y a vu l’opportunité parfaite d’enfoncer un clou dans l’industrie SEO, en convertissant les recherches naturelles sous HTTPS. Par le fait même, les SEO sont incités à utiliser la plateforme publicitaire Google AdWords, qui oh par miracle, ne dissimule aucune information quant aux mots-clés achetés sur la plateforme. Les mêmes mots-clés naturels maintenant obstrués par le « not provided » deviennent magiquement disponibles lorsque vous décidez de les acheter. Pour Google, l’occasion était donc beaucoup trop belle pour ne pas faire d’une pierre deux coups.

Une mauvaise image à prévoir pour le SEO

L’un des aspects qui me chicote le plus, est que l’image du SEO risque d’en prendre pour son rhume avec les mots-clés qui disparaissent des outils d’analyse. En effet, de nombreux soi-disant spécialistes SEO vont pouvoir utiliser le « not provided » comme excuse pour ne pas livrer la marchandise. En effet, il sera facile d’affirmer au client que nos actions en SEO génèrent du résultat, mais que le « not provided » nous empêche de voir les retombées. Les clients devront faire de plus en plus attention pour distinguer les charlatans, qui ont malheureusement contribué à l’image négative de notre industrie depuis tant d’années.

Comment le spécialiste SEO doit rebondir 

Malgré tout cela, il est important de garder la tête froide, et de repérer les opportunités offertes par ce changement de situation. En effet le SEO n’est pas mort avec les mots-clés; simplement certaines habitudes doivent être modifiées. Voici à mon avis 5 façons que le SEO peut réagir face à la disparition des mots-clés naturels : 1. Garder un focus constant sur les objectifs de votre site Internet Beaucoup d’entres nous se concentraient uniquement sur les mots-clés sous lesquels leurs sites se classaient, ce qui n’était pas une habitude productive en soi. En effet, la donnée la plus importante pour votre client, patron ou même pour votre propre site, est si ce dernier atteint ses objectifs en ligne. Que ce soit le e-commerce, génération de lead, demande de service etc., le focus doit être 100% appliqué à l’atteinte des objectifs, peu importe le positionnement du site sous tels mots-clés naturels. Si vous êtes capable de continuellement améliorer l’atteinte des objectifs d’un site, quel que soit la méthode utilisée, le positionnement du site sous les mots-clés devient une donnée non pertinente. 2. Mesurer le trafic naturel dans son ensemble L’un des meilleurs indicateurs de performance pour quantifier le succès d’une stratégie SEO est de mesurer le nombre de pages de destinations différentes ayant servies de portes d’entrées sur votre site, par le biais des recherches naturelles. Également, que vos mots-clés soient en « not provided » ou pas, mesurer l’ensemble de la progression de votre trafic naturel est également une bonne indication que votre travail porte fruit. Il faut sortir de l’analyse individuelle des mots-clés, et mesurer le trafic naturel dans son ensemble si l’on veut être certain des résultats que nous générons pour nos clients. 3. Concentrer sur l’expérience offerte à vos visiteurs  Il est fortement présumé dans la communauté SEO que Google prend de plus en plus en compte les statistiques d’engagement d’un visiteur au sein de son algorithme. Cela inclut le taux de rebond, temps passé en ligne, pourcentage de nouveaux visiteurs, etc.  Si vous concentrez vos efforts  améliorer l’expérience offerte à vos visiteurs, non seulement vous développez la fidélité vos visiteurs et augmentez vos chances de succès, mais également vous favorisez vos chances d’améliorer votre positionnement dans les résultats de recherche. Entre la satisfaction de vos visiteurs et le rapport de mots-clés, vous savez quelle statistique est la plus importante. 4. Le « hack » Google Analytics Dans les solutions potables qui permettent d’analyser au maximum les données « not provided », l’une de mes préférées est le « hack » Google Analytics qui permet de jumeler la page de destination au mot-clé obstrué. Cette procédure est expliquée en détail dans l’article « 3 pistes de solutions pour contrer le not provided », paru en février 2013. Sans être précise à 100%, cette implantation vous révèle tout de même des informations utiles, à savoir quelles sont les pages qui attire le plus de trafic naturel. Vous pouvez ensuite travailler à améliorer ces pages au niveau de leur contenu et ainsi mesurer leur progression. 5. Profitez des données offertes dans Google Webmaster Tools et Google AdWords  GWT sera rapidement devenu un outil indispensable pour le spécialiste SEO. Celui-ci vous offre un tableau démontrant les mots-clés sous lesquels votre site apparaît dans les résultats de recherches sous Google, sous Trafic de recherche / Requête de recherche. Encore une fois le résultat n’est pas parfait, mais au minimum vous avez des informations utiles pour mesurer la performance de votre SEO, et savoir sous quels termes votre site est affiché dans les résultats. Finalement, Google AdWords offre également des données au niveau du référencement naturel, à condition bien sûr d’avoir un compte et une campagne en place. En naviguant à l’onglet « Variables » de votre campagne, vous pouvez sélectionner l’option « liens commerciaux et résultats de recherche naturels », pour obtenir un tableau présentant plusieurs données au niveau des requêtes naturelles de vos utilisateurs : Vous obtenez ensuite plusieurs statistiques intéressantes, par exemple le nombre de fois qu’un internaute clique le lien de votre site dans les résultats naturels, ou même les recherches en questions. Le prérequis majeur est bien sûr d’avoir une campagne AdWords en place, cependant dans le cas des clients/comptes majeurs, cette option peut se révéler intéressante lorsque vous désirez présenter de l’information à votre client sur sa performance organique. Si cela vous intéresse, voici la procédure à suivre pour mettre en place.

En terminant

De pleurnicher sur la disparition des mots-clés naturels ne vous apportera rien; ce qui est plutôt important est la façon dont vous réagissez à partir de maintenant à ce changement de situation. Il s’agit en effet de l’occasion idéale de concentrer vos énergies sur la base : l’atteinte des objectifs pour votre client et son/votre site Internet. Du moment que nous comblons les attentes de nos visiteurs et améliorons continuellement nos objectifs, les mots-clés naturels deviennent vraiment secondaires.  

Vous avez apprécié cet article ?

Inscrivez­-vous à l’infolettre DCHQ afin de recevoir en primeur les derniers articles de ce blogue.

6 Comments

  1. Le pire c’est que Google risque de continuer dans une position dominante. Bien que d’autres géants ont déjà tombé (Yahoo, Altavista), j’ai rencontré de gens qui connaissant l’adresse d’un site par coeur, vont la taper sur la boîte de recherche de Google … pour eux Internet est Google.
    Il faut penser à s’adapter, et de ce pas, tester le hack analytics ;)

    Répondre
  2. @adifco Merci pour le commentaire. Je pense comme vous, que Google sera difficile à déloger dans le futur. Pour la plupart des internautes, Google = Internet, et ce sera une habitude difficile à changer, même si Google continue à abuser de sa position monopolistique. Peut-être que les gouvernements, principalement l’union Européenne, arriveront à freiner Google, cependant pour beaucoup de petites entreprises qui comptaient sur le référencement naturel pour survivre, le mal est déjà fait.

    Répondre
  3. Avec 100% de not provided la solution du hack ne vaut plus grand chose.

    Pour ma part, je stocke depuis quelques mois les données de GWT (en utilisant l’API) pour essayer d’en tirer des tendances. La notion d’affichage présente dans ces rapports est quand même une donnée intéressante.
    Il ne reste plus qu’à prier pour que notre ami Google ne nous supprime pas cela un jour …

    Répondre

Laissez un commentaire

Share
Tweet
Share
+1