Nouveau : analysez vos liens entrants dans Google Analytics

Dans cette ère post-pingouin où de nombreuses stratégies de liens entrants deviennent de plus en plus risquées, il devient raisonnable de se tourner vers les tactiques dites naturelles pour acquérir des liens entrants à l’intérieur des balises de qualité de Google. L’une des façons les plus efficaces d’acquérir ces fameux liens entrants éditorialistes est par l’entremise du contenu que l’on créé, en autant que celui-ci soit alignés sur les intérêts de nos lecteurs, ce qui vient ainsi favoriser son partage dans les communautés. Pas plus tard qu’hier, Google mettait à jour une fonctionnalité très intéressante dans Google Analytics qui vous permet d’analyser l’efficacité de votre contenu à récolter des liens entrants, et surtout, le nombre de visites que ces liens vous réfèrent. Disponible sous Google Analytics sous la section « sources de trafic », « réseaux sociaux » et « Rétroliens », vous avez devant vous un tableau de quelques liens que vous avez obtenus et pointant vers votre contenu : Je dis bien quelque liens, car dans mon cas le rapport ne me donnait qu’une poignée de liens entrants, alors que je sais que beaucoup de liens ont été détectés avec d’autres outils et sont manquant dans ce rapport. Les utilisateurs avertis de Google Analytics remarqueront que les données de rétroliens étaient déjà accessibles sous les données des « réseaux sociaux », cependant la fonctionnalité était bien cachée et moins complète, et généralement peu utilisée. En ayant ainsi retravaillé la présentation de ces données et surtout de les avoir isolées dans un tableau de données facilement accessible, Google espère ainsi tracer un portrait précis au niveau des liens que vous recevez en ligne, et surtout de leur valeur, exprimée en terme de visiteurs.

4 façons d’utiliser les données de rétroliens

1.    Savoir quel contenu qui est le plus partagé : Bien évidemment, le principal avantage des données de rétroliens est d’identifier le contenu de votre site qui récolte le plus de liens et de mentions. Si votre objectif est en effet de récolter le plus de liens entrants par l’entremise de votre contenu, vous savez maintenant sur quels sujets/types d’articles appliquer vos efforts. 2.    Remercier les sources qui vous ont mentionné : Un lien entrant, lorsqu’il est accordé de façon gratuite et éditorialiste, doit être interprété comme un vote absolu de la qualité de votre contenu, aux yeux de celui/celle donnant le lien. Voilà pourquoi je vous recommande d’utiliser les données de rétroliens pour identifier les sites liant vers votre contenu, et prendre le temps de les remercier individuellement. 3.    Joindre les discussions sur les articles : En suivant les liens vers les sites mentionnant votre article, vous avez également la chance de joindre une discussion en cours ayant lieu au niveau de votre contenu. Il s’agit donc d’une excellente occasion pour valider votre expertise et gagner de nouveaux fans. 4.    Comprendre vos efforts de liens entrants : Une fois que les données seront plus complètes (si elles le deviennent un jour), vous pourrez alors tracer une évolution de l’obtention des liens pointant vers votre site. En effet, si vous voyez un ralentissement au niveau du nombre de mentions reçues, cela peut vous inciter à revoir votre stratégie de contenu.

L’importance de garder la tête froide

Évidemment, tout comme Google Webmaster Tools qui ne partage que des échantillons de données via les liens entrants, il faut demeurer prudent quant à l’utilisation des données de rétroliens dans Google Analytics. En effet, vu l’importance des liens sur l’algorithme, il serait très surprenant que Google décide de vous partager un tableau 100% complet des liens que vous recevez, car le moteur de recherche ne désire surtout pas donner des munitions aux webmestres tentés de pousser leur chance par quelconque stratégie soit disant agressive, qui pourrait vous aider à dominer l’algorithme. Il faut donc utiliser ces données comme un élément d’un tout, que vous pouvez ajouter aux autres données que vous amassez et analysez au niveau de vos différentes initiatives de marketing en ligne.  :)

Vous avez apprécié cet article ?

Inscrivez­-vous à l’infolettre DCHQ afin de recevoir en primeur les derniers articles de ce blogue.

5 Comments

    • J’imagine que vous voulez dire le tableau des sites référents? La principale différence est de voir exactement l’URL de la page mentionnant votre lien (et non juste le domaine). Je présume que l’on peut s’attendre à d’autres changements à venir pour améliorer l’efficacité et précision de cette fonctionnalité.

      Répondre
  1. Merci pour votre article à propos des rétroliens.
    Je me pose à ce sujet une question : que signifie exactement le nombre de visites renseignés à ce niveau-là ?
    Concernant notre site, je constate que les nombres renseignés sont généralement supérieurs à ceux renseignés sous les sites références (chemin du site référent).
    Merci d’avance pour votre aide à la compréhension,
    JLG

    Répondre

Laissez un commentaire