Optimisation pour la recherche vocale : comment obtenir l’extrait enrichi – 2ième partie

Lors du premier article de cette série de deux, nous avons analysé le contexte entourant la popularité croissante de la recherche vocale, et l’influence de celle-ci sur le SEO.

Un fait marquant de ce premier article est comment la recherche vocale nous déplace de l’ère SEO traditionnelle et des 10 résultats de recherche, vers un monde où un seul résultat devient suffisant. Même si la recherche vocale ne remplace pas à ce jour la recherche desktop (elle n’ajoute qu’une nouvelle couche de recherche), le stratège SEO averti voudra tout de même adapter ses stratégies en conséquence et être prêt à faire face à cette nouvelle tendance.

Ce deuxième article se concentre donc sur les stratégies d’optimisation pour la recherche vocale et en particulier l’assistant personnel Google Home, lequel deviendra un appareil de plus en plus présent dans nos maisons au courant des prochaines années.

Recherche vocale et opportunité SEO

Avant de parler d’optimisation, rappelons les éléments SEO en jeu au niveau de la recherche vocale.

Une pensée populaire circulant auprès de certains SEO est que l’optimisation pour la recherche vocale n’en vaut pas la peine, car ces utilisateurs se satisferont de l’unique réponse proposée et ne visiterons pas votre site.

Malheureusement, ce raisonnement est limité et fait abstraction de plusieurs bénéfices intéressants pour une marque :

  1. La majorité des réponses vocales de Google Home incluent le nom de la source citée (According to…), ce qui développe la reconnaissance de la marque de votre site. Toute personne entendant la réponse de l’assistant Google Home portera une attention toute particulière au site utilisé en référence, une valeur marketing sans contredit dans cette ère de monétisation de l’attention.
  2. Sur Google Home, lorsqu’une réponse est trop complexe et/ou ne peut être expliquée oralement, un lien supplémentaire vers la page de référence est envoyé à travers l’application mobile de Google Home, incitant le chercheur à consulter votre site pour de l’information supplémentaire.
  3. Finalement, à titre de stratège SEO, notre rôle est de nous adapter au comportement de recherche des utilisateurs en ligne, quelle que soit la nature de celui-ci, et d’en tirer profit le plus rapidement possible. De ne pas le faire, même si l’opportunité nous paraît moins alléchante, représente inévitablement la fatalité de notre industrie. De plus, développer la confiance de nos clients est indispensable en SEO, et de laisser sur la table un élément en pleine croissance comme la recherche vocale démontre une déconnexion avec l’évolution du SEO.

Le rappel sur les bénéfices d’optimiser pour la recherche vocale maintenant fait, abordons maintenant les stratégies permettant de maximiser votre visibilité sur ce nouveau type de recherche.

Le lien entre recherche vocale et extraits optimisés

Il est difficile de savoir exactement les facteurs d’optimisation pour la recherche vocale, puisque Google et autres fabricants se font très discrets sur la mécanique de leurs appareils.

En fait, le seul indice partagé par Google sur le fonctionnement de Google Home est que celui-ci utilise les extraits optimisés (featured snippets) pour y puiser ses réponses.

C’est d’ailleurs la même conclusion que plusieurs auteurs SEO font présentement, soit le lien direct entre la présence de plus en plus fréquente des extraits optimisés dans les résultats de recherche, et l’utilisation de ceux-ci dans l’algorithme de Google Home.

Ainsi, même si les facteurs d’optimisation pour la recherche vocale évoluent aussi rapidement que cette technologie, il apparaît qu’au moins pour le moment, votre chance d’être cité et d’être choisi pour une réponse vocale repose sur votre habilité à obtenir un extrait optimisé pour votre page, soit le fameux « résultat 0« .

Au lieu de parler vaguement d’optimisation pour la recherche vocale, il devient donc plus précis, et relativement plus facile, de concentrer ses efforts d’optimisations sur l’obtention de l’extrait optimisé.

Comment obtenir l’extrait optimisé en 3 étapes

Même si Google n’a jamais à ce jour partagé publiquement de procédure officielle sur le sujet, les expériences menées par votre illustre serviteur ainsi que d’autres chroniqueurs SEO révèlent qu’il y a généralement 4 étapes à suivre pour réussir à placer vos contenus dans les fameux extraits optimisés.

Étape 1 – Est-ce que votre page se classe déjà dans le top 10 ?

Premièrement, de nombreuses études SEO démontrent que dans la majorité des cas, une page figurant déjà dans le top 10 sous son mot-clé a une meilleure chance d’obtenir l’extrait de réponse enrichi, qu’une page figurant hors de la première page de résultats.

Ceci veut dire que si votre page ne se classe pas sur la première page, il devient plus productif d’améliorer votre classement naturel et de grimper les échelons, avant de viser l’obtention de l’extrait optimisé.

Étape 2 – Connaître les questions de vos utilisateurs

Si vous voulez présenter la meilleure réponse à la question de votre utilisateur, vous devez en premier lieu connaître celle-ci.

Deux outils sont particulièrement utiles pour vous aider à identifier les questions de vos utilisateurs en lien avec vos produits et les pages de votre site Internet.

Sous Google Keyword Planner, on cherche pour les mots-clés reliés à notre page, en ajoutant des termes tels que « comment », « quel » ainsi que « définition », soit des mots-clés reliés à une question.

Un autre outil valant son pesant d’or dans cette situation : www.answerthepublic.com.

Celui-ci utilise les mots-clés suggérés par Google (Autosuggest) pour générer une liste de questions reliées à votre mot-clé principal.

Truc : plus la question est longue en terme de caractères, moins la compétition sera élevée, et donc plus l’extrait optimisé devrait être facile à obtenir.

Maintenant que vous connaissez la question de votre utilisateur, la prochaine étape consiste à préparer votre réponse.

Étape 3 – Fournir la meilleur réponse possible

La prochaine étape est simple : vous devez maintenant rédiger la meilleure réponse possible à votre utilisateur, soit l’unique information que celui-ci aura besoin de consulter.

Attention : il faut demeurer concis dans votre réponse. Une étude de SEMRush démontre justement que les textes de 40 à 50 caractères performent davantage dans l’obtention de l’extrait optimisé :

Également, si la nature de votre contenu le permet, vous pouvez utiliser une liste  d’étapes à suivre pour répondre à la question du chercheur. Ce type de format excelle habituellement pour obtenir l’extrait optimisé :

La structure de votre contenu joue un rôle important. Il faut s’assurer que votre code est propre, et que la réponse peut être facilement reprise par Google sans avoir à fouiller dans un fouillis de contenus et de code lourd en programmation.

Bonus #1 – Pouvez-vous faire mieux que l’extrait actuel ?

Dans certains cas, il se peut fort bien que votre mot-clé fait déjà l’obtention d’un extrait optimisé sur Google, mais malheureusement pas pour votre site. En d’autres mots, que la page d’un concurrent obtient déjà le fameux résultat «0».

Prenez le temps d’analyser la page de ce concurrent. Pouvez-vous faire mieux que lui ? Est-ce Google lui accorde l’extrait optimisé par défaut, en raison de l’absence de meilleurs résultats ?

Rien ne vous empêche à vous appliquer à préparer une meilleure réponse à la question. Prenez le temps de rédiger une meilleure réponse avec un titre adressant directement la question, suivi d’une réponse à l’intérieur de quelques lignes. Par la suite, adressez la question sur tous les angles dans le contenu principal de votre page.

Après tout, si votre page obtient une meilleure visibilité et est appréciée de ses visiteurs, Google pourrait être tenté de vous accorder l’extrait optimisé.

Bonus #2 – Utiliser vos pages déjà bien référencées

Nous avons déjà vu que Google tend à prioriser les pages déjà bien référencées, avec 65% des extraits optimisés provenant des pages dans le top 3.

Avez-vous des pages bien référencées que vous pouvez optimiser pour recueillir un extrait optimisé ? Est-ce que vos utilisateurs recherchent des réponses à leurs questions en lien avec votre page ?

Il peut être beaucoup plus rapide de travailler sur une page déjà bien référencée et viser l’obtention de l’Extrait optimisé, que de partir à zéro avec une page ne possédant pas d’historique.

En conclusion

Il n’y a aucun doute que les extraits optimisés sont appelés à prendre plus de place dans les résultats de recherche, et le fait que l’assistant personnel Google Home utilise ces mêmes résultats pour formuler ses réponses ne fait que prouver leur importance.

Viser l’obtention de l’extrait optimisé sous votre mot-clé et/ou question de votre chercheur devient donc un objectif à ajouter à toute campagne SEO en 2017 et pour les années à venir.

Vous avez apprécié cet article ?

Inscrivez­-vous à l’infolettre DCHQ afin de recevoir en primeur les derniers articles de ce blogue.

Laissez un commentaire

Share
Tweet
Share
+1