Quand Google décide de s’approprier le contenu de votre site

La plupart des stratèges SEO, incluant l’auteur de ces lignes, ont développé avec le temps une certaine anémie face aux pratiques cavalières de Google. Avec le temps nous avons tout simplement appris à vivre avec les conséquences des décisions du moteur de recherche californien, autant afin de conserver la santé de notre état d’esprit que nos énergies à des fins plus productives. Pourtant, ce n’est pas comme si les raisons manquaient pour haïr Google : nuage opaque délibérément créé autour des liens entrants, résultats organiques constamment empiêtés par les annonces payantes, règles de qualité à deux vitesses… bref, le matériel est lourd, mais Google continue de faire à sa tête, faute de concurrence sérieuse dans le monde des moteurs de recherche. Cependant, une capture d’écran fait le tour du web depuis les dernières 24 heures, et relance le débat entourant les droits de Google de s’approprier le contenu d’autrui, directement dans ses résultats de recherche. Voici l’image en question : google vol de contenu

Cette capture d’écran origine de Kieran Flanagan, et a été partagée sur Twitter il y a quelques heures à peine. Dans cette image, on voit une requête spécifique “cost per inbound marketing lead”, et pour laquelle Google affiche un extrait textuel qui semblent répondre parfaitement à la recherche.

Le problème n’est pas avec la pertinence de l’extrait, mais plutôt que celui-ci a été extirpé d’un article publié sur un blogue marketing, en l’occurrence Hubspot.com. Ainsi, sans demander au préalable, Google a simplement réutilisé un extrait textuel préalablement indexé, afin de réponde à la requête du chercheur.

Je vois déjà plusieurs d’entre vous demander “Mais il est où le problème, le site reçoit une belle visibilité, avec un lien vers l’article en question, on serait fou de s’en passer…”.

Mais justement, le problème est que l’information recherchée est maintenant directement disponible dans les résultats de recherche. Si l’extrait répond à la requête, pourquoi l’utilisateur cliquerait-il le lien ? De plus, s’il recherche un prix pour un service (comme l’exemple ici-haut), quelle chance l’entreprise a-t-elle de vendre sa salade si seulement un rapide extrait est présenté, sans les éléments de ventes, tels que les témoignages, comparaisons avec la concurrence, garantie après-vente et autres ?

De plus, rien n’empêche Google d’entourer cet extrait de ses fameuses publicités AdWords, et ainsi monétiser une requête qui normalement, aurait abouti sur le premier résultat organique. Google augmente donc ses chances d’augmenter ses revenus, surtout si l’utilisateur reçoit les informations directement dans les résultats, et peut ainsi passer à autre chose.

Une défaillance du Hummingbird ?

Nous sommes habitués déjà depuis plusieurs années de voir des réponses directement intégrées dans les résultats de recherche, par exemple une fiche d’une personnalité, l’heure dans un pays quelconque ou encore un résultat sportif. Chacune de ces situations a le potentiel de voler du trafic aux sites qui oeuvrent dans ces mêmes industries.

Cependant, on avait encore rarement vu un exemple aussi frappant où Google reprend le contenu d’un site, et sans aucune gêne, le recopie directement dans sa propre page de résultats. C’est une chose de voler du contenu à Wikipédia, mais c’est une situation tout à fait différente, et très troublante, de recopier un contenu d’un site commercial.

J’ai tendance à penser qu’il s’agit d’un résultat automatique de l’algorithme du très agressif Hummingbird, et que Google réajustera probablement le tir très prochainement. D’ailleurs, je n’ai pas été capable de reproduire ce résultat.

Reste à voir si cet exemple restera un cas isolé d’une défaillance algorithmique, ou au pire, si cela deviendra la norme. Le cas échéant, ce ne sera rien de très encourageant pour les créateurs de contenu, si celui-ci si se retrouve directement dans les résultats de Google.

Vous avez apprécié cet article ?

Inscrivez­-vous à l’infolettre DCHQ afin de recevoir en primeur les derniers articles de ce blogue.

12 Comments

  1. Bon, on a peur parce que Google fait ce qu’il pense être juste et qu’en tant qu’internaute je cautionne :
    Il donne l’information que l’on veut le plus rapidement possible.
    Quand on fait un site commercial, s’il est bien fait, on recherche des prospect/acheteur et on les CIBLE.
    On est bien content quand dans notre meta description il recherche le contenu du site correspondant le plus aux besoins de l’internaute et nous l’affiche automatiquement pour le faire cliquer avec des mots en gras.
    Ce que fait Google est bénéfique. On vire les internautes non intéressés par l’achat, on réduit son taux de rebond, baisse son trafic mais gagnent un prospect ciblés et intéressés.
    Google est le moteur de recherche le plus utilisé parce qu’il est le plus efficace. Si on veut aller dessus on accepte ses règles à savoir : penser internaute.
    Il n’aime pas que l’on pense moteur de recherche et c’est compréhensible.

    Répondre
    • Pas vraiment d’accord avec Boris. Le contenu est la réponse existe parce qu’en partie, les administrateurs des sites ont la possibilité de valoriser financièrement, même petitement, un contenu. Ce n’est bien sûr pas la seule motivation mais elle en fait parti.

      On ne « gagne pas de prospects » avec une tel affichage, je ne comprends pas bien comment tu affirmes ça. Donner une réponse sur son site c’est pouvoir inciter à continuer à visiter le site et peut-être générer une vente immédiate ou à venir. L’afficher sur Google n’amère rien de ce point de vu, et au contraire, on y perd.

      Depuis des années, Google à tendance à mettre en avant la publicité et son propre contenu. Il poursuit cette logique qui est en décalage avec le monde du web. Je ne suis pas certain que ce soit un « résultat automatique de l’algorithme […], et que Google réajustera probablement le tir très prochainement ».

      Répondre
    • Ton commentaire me surprend pour quelqu’un qui fait du référencement, et qui blogue également. Tu n’as pas de problème avec le fait que ton contenu (ou celui de tes clients) soit repris par Google, et que tu perdes ainsi des visiteurs ? C’est quoi le but de faire un site si cela ne te dérange pas de ne pas avoir de visiteurs ?

      Répondre
  2. No comment.

    Sans vouloir lancer une polémique stérile, je pense que Boris prend position sur un sujet qu’il maîtrise peu ou pas, et qu’il ne mesure pas les conséquences à long terme de telles pratiques.

    Anyway. Algorithmique ou pas, cet exemple est assez révélateur des dérives auxquelles mène inévitablement une situation de monopole semblable à celle acquise par big G. Aucun algorithme n’évoluant de lui-même sans suivre certaines instructions, cela laisse songeur sur ce qui nous attend…

    Répondre
    • Boris vient peut-être des forums de GG ;-)
      GG est un site sans contenu réel, il est très virtuel.
      Je pense qu’il n’est pas propriétaire des internautes et pas davantage des sites web qui y sont listés.
      A ce titre, même son trafic ne vient pas de lui, il vient juste du fait qu’il est le moteur par défaut de nombre de navigateurs.
      GG va droit à sa perte en « imaginant » que le web lui appartient…

      Répondre
  3. Un jour j’espère que quand on tapera « référenceur », on verra apparaître directement mon nom dans ce fameux petit extrait textuel ;)

    Répondre
  4. Pour moi il s’agit tout simplement de vols de contenu et cela ne devrait même pas être autoriser que Google s’en serve de cette manière du contenu écrit par d’autres. S’il continue dans cette direction, en gros les site éditorial ne seront là plus que pour fournir du contenu en ayant à peine 10% des visites.
    Après pour une fois le lien est un peu plus visible que d’habitude lors d’autres encadrer Knowledge Graph

    Rien que déjà le Knowledge graph de Wikipedia ne donne souvent pas envie de cliquer sur le lien, pour avoir plus d’information, d’ailleurs, il serait intéressant de voir s’il y a des répercutions de trafic pour Wikipedia lorsqu’il apparaissent dans ce type d’encadrer.

    Répondre
  5. Je vais peut-être « commettre » un commentaire naïf, mais en appliquant un « noarchive », cela ne résoudrait-il pas le problème ?

    Répondre

Laissez un commentaire