RapGenius.com : 10 jours de punition… pour avoir nargué Google

Comparativement aux mois précédents de la même année, décembre 2013 aura été relativement tranquille en terme d’actualité SEO, à l’exception cependant d’une histoire qui généralement aurait été peu discutée en ligne, si ce n’est que des circonstances particulières qui l’entoure. RapGenius.com est un site de lyriques rap/hip-hop dont la popularité a explosé au courant des derniers mois, avec des hausses de trafic de +30% tous les mois. Le site a été pénalisé par Google le jour de Noël, pour avoir mis en place un stratagème de liens entrants contrevenant aux règles de Google. Si ce cas de pénalité ne semble en rien différent à première vue aux milliers d’autres décernés par Google tous les jours, on retient surtout les circonstances qui ont mené au retrait du site de l’index de Google. Comme nous l’avions fait l’année passée pour les cas d’Interflora, BBC, Mozilla et Sprint, nous analyserons ensemble aujourd’hui la chronologie des évènements, en débutant par un profil du site ainsi que l’arrogance des fondateurs, qui ont cru pendant un instant être plus intelligents que Google. Nous conclurons par les leçons à retenir de cette fâcheuse situation, pour vous aider à éviter de subir le même sort éventuellement pour l’un de vos sites.

RapGenius.com : beaucoup de trafic, de liens entrants et d’arrogance

Le modèle d’affaires de RapGenius.com est plutôt simple : obtenir le premier résultat sous Google pour toutes les recherches concernant des paroles de chansons de hip-hop. S’il s’agit d’un marché très populaire en ligne, la concurrence y est évidemment très forte. Les sites de lyriques sont nombreux, et ceux qui dominent cette niche sont ceux ayant traversés les tempêtes de Google grâce à leur ancienneté et crédibilité, leur volume de liens entrants ainsi que leur habilité à répondre aux attentes de leurs visiteurs. Bref, il sera très difficile pour tout nouveau joueur de faire sa place dans cette niche. Cela dit, RapGenius.com est en ligne depuis quelques années seulement, et dont la croissance est en forte hausse tous les mois. On parle de 2 millions et + de visiteurs uniques par mois, la forte majorité provenant des résultats de recherche de Google. La clé de leur succès ? La possibilité pour les visiteurs de donner leurs avis sur la signification des paroles, bref un genre de Wikipédia pour fans de musiques hip-hop. Par exemple, si un refrain de la chanson « Demain est loin » d’IAM vous intrigue quant à sa signification, celle-ci est possiblement déjà discutée sur la communauté de RapGenius.com. Aussi simple que cela puisse paraître, il semble que cette recette est à l’origine du succès monstre du site. Et à ce sujet, on ne peut pas dire que les trois fondateurs du site sont demeurés humbles devant leur succès : fier de leur statut de superstars du web, le trio a participé à de nombreuses conférences prestigieuses telles que TechCrunch Disrupt, avec leur look questionnable et leur désinvolture presque loufoque. L'interview vaut le détour L’interview vaut le détour, alors que les fondateurs y vont de déclarations surprenantes, telles que leur amour des drogues, et d’avoir voulu créer ce site internet au bénéfice des adolescents dans leurs salles de classe.

Un stratagème fort efficace

Lorsqu’on éprouve un certain succès en SEO, la dernière chose à faire est de le crier publiquement sur les toits, ce qui se traduira assurément par une attention très privilégiée de la part de Google. Dans un article très audacieusement titré « How RapGenius.com won the SEO game » et publié sur le très high-profile Billboard.com, les fondateurs du site parlent de leur succès SEO, et comment ils ont réussi à « dompter la bête Google ». Ils se félicitent d’avoir créé une communauté avec un fort niveau d’engagement, dont le contenu est généré par les utilisateurs. Cependant, voilà qu’un blogueur [révèle au grand jour un stratagème mis sur pied par RapGenius.com][2] pour obtenir des liens entrants à partir de blogues variés. Par l’entremise de la page Facebook de RapGenius, l’un des fondateurs (le veston rose dans le clip vidéo ici haut) demande aux blogueurs intéressés à joindre le programme d’affiliation de lui envoyer un courriel. 2-rap genius Curieux d’en savoir plus, le blogueur John Marbach écrit un courriel demandant des détails sur l’offre, et reçoit la réponse suivante : 3-rap genius Pas besoin d’être un expert en SEO pour comprendre qu’il s’agit d’une tactique visant à obtenir des liens de façon illicite. Pour participer au programme, le blogueur indépendant doit écrire un article sur son blogue, et insérer des liens optimisés pointant vers des pages de chansons d’artistes sur RapGenius.com, par exemple ici hautes diverses chansons de Justin Bieber. En échange, RapGenius.com partagera l’article à travers ses différents profils sous les médias sociaux, donnant ainsi une visibilité intéressante pour le blogueur, et bien sûr, des liens entrants intéressants pour RapGenius.com. Cette tactique a d’ailleurs été fortement efficace. De novembre à décembre, le site a gagné pas moins de 128,000 liens entrants, en provenance de 2,100 domaines différents. En bref, une très belle campagne de liens entrants, pour le moins que l’on puisse dire. Bien sûr, cette tactique est fortement interdite par Google, et comme dans tous les cas où il s’agit d’une entreprise médiatisée en ligne, l’histoire est rapidement parvenue aux oreilles du moteur de recherche. [Un thread est apparu sur HackerNews.com], partageant l’article de John Marbach, dans lequel le directeur antispam de Google Matt Cutts est intervenu pour déclarer qu’il analysait la situation. 7-matt cutts twitter Pris de panique devant la possibilité que leur site soit puni par Google, les fondateurs de RapGenius.com ont fait leur [Mea Culpa][7], déclarant qu’ils avaient gaffé, et tentant par le fait même d’attirer leurs concurrents dans leur descente : 4-rap genius mea culpa Le résultat : Google supprime le site RapGenius.com de son index la journée de Noël, dans lequel ce dernier est maintenant introuvable : 5-rap genius google Heureusement pour RapGenius.com, la punition de Google est de courte durée. 10 jours plus tard, le site fait sa réapparition dans l’index du moteur de recherche. Les dommages sont néanmoins faits, alors que le site a perdu la majorité de son trafic : 6-rap genius google L’outil SearchMetrics, qui analyse la visibilité temporelle des sites sous les différents mots-clés, rapporte également que RapGenius.com a [dégringolé des résultats pour la plupart des requêtes associées aux lyriques rap][11]. Il est cependant très logique de penser que le site pourrait finir par regagner ses classements dans le futur, surtout avec tous les liens gagnés durant cette histoire fortement médiatisée. Ce sera d’ailleurs un dossier très intéressant à suivre au cours de la prochaine année.

5 leçons à retenir

En attendant de savoir si RapGenius.com regagnera un jour l’entièreté de son trafic naturel, voici  5 leçons à retenir du cas RapGenius.com : Leçon #1 : Il est très facile de se faire dénoncer Le site RapGenius.com aurait pu profité longuement de son stratagème de liens entrants, n’eut été de leur dénonciation par le blogueur John Marbach. Évidemment, de faire une demande pour obtenir des liens optimisés par l’entremise de Facebook n’était pas très brillant de leur part, mais le message demeure clair : Google, notamment avec l’outil pour désavouer les liens entrants, a créé un environnement qui encourage la dénonciation entre webmestres. Il est important de comprendre que personne n’est à l’abri d’une dénonciation, que ce soit d’un concurrent jaloux ou d’un blogueur trop curieux. Faites attention à couvrir vos traces, surtout dans le cas où vous outrepassez les règles fixées par Google. Leçon #2 : Plus votre site est populaire, plus courte sera votre punition Personnellement, je ne suis nullement surpris que la punition de RapGenius.com ait été de si courte durée : le site est fortement médiatisé, compte sur une base de loyaux fans, et ne peut demeurer éternellement hors de l’index de Google. Sinon, ce serait le moteur de recherche même qui paraîtrait mal si un internaute ne peut trouver son site favori parmi les résultats de recherche. La punition est donc comparable à une simple tape sur les doigts, et le site est rapidement revenu dans les bonnes grâces de Google. Pourtant, après tous les avertissements de Google en 2013 sur les guest posts et comment cette technique peut être comparée à du spam, on peut dire que RapGenius.com s’en sort très bien. Si le site avait été peu connu et sans visibilité dans les médias, je vous garantis qu’il ne serait toujours pas revenu dans l’index de Google, voir même s’il y reviendrait un jour. Vous voulez utiliser des tactiques à haut risque et haut rendement pouvant déplaire à Google ? Assurez-vous d’avoir la portée médiatique derrière vous pour vous aider à défendre votre cause lorsque vous en aurez besoin. Leçon #3 : La stratégie, aussi « illicite » qu’elle soit, fonctionnait bien Bien sûr, un fait demeure dans cette histoire : la stratégie utilisée par RapGenius.com fonctionnait à plein régime, comme le témoignent tous les liens entrants acquis dans les derniers mois. Probablement que si RapGenius.com n’avait pas été si gourmand, et avait été plus discret dans le déroulement de cette tactique, le site n’aurait pas été démasqué, et aucune punition ne s’en serait ensuivie. Et de plus si cette stratégie ne fonctionnerait pas, Google ne s’en serait jamais mêlé non plus. Donc selon de votre tolérance au risque, vous pouvez vous aussi utiliser cette stratégie, mais je vous suggère de passer sous le radar et ne pas attirer l’attention sur vous. Leçon #4 : Le danger de baser un modèle d’affaires facilement imitable par Google Il s’agit d’une remarque personnelle, mais grandement influencée par l’apparition de l’algorithme du Hummingbird, en 2013. Il serait très facile pour Google d’établir une présence dans cette niche, par exemple en ajoutant les lyriques directement dans les résultats de recherche, ou encore sous une section spéciale, un peu dans le même modèle que Google.com/cars. Bref, le site RapGenius.com survivra peut-être à cette punition de Google, mais son avenir à long terme est loin d’être garanti. Ce dernier sera complètement anéanti la journée où Google décidera d’afficher les paroles des chansons directement dans ses résultats de recherche. Leçon #5 : Quoi que vous fassiez, ne jamais narguer Google Finalement, cette cinquième leçon est la plus importante à mon avis. Si vous êtes un bon SEO et que vos stratégies fonctionnent au point de gagner +30% de visiteurs chaque mois, bravo, vous êtes un fin stratège, tactique risquée ou pas. Cependant, de grâce ne vous pensez jamais meilleur que Google, en avouant publiquement que vous avez compris comment l’algorithme fonctionne, et que vous pouvez le déjouer facilement. Dès le moment que l’article sur Billboard.com a paru, RapGenius.com est devenue une cible de premier plan dans le viseur de Google, et n’attendait que le premier faux pas avant de bondir sur sa proie. Donc demeurez humble dans vos succès, et tentez de ne jamais mal faire paraître Google. En espérant que ce premier article de 2014 vous ait plus. J’en profite pour vous souhaiter une bonne et heureuse année à venir, et au plaisir de vous compter parmi les fidèles lecteurs de ce site :)

Vous avez apprécié cet article ?

Inscrivez­-vous à l’infolettre DCHQ afin de recevoir en primeur les derniers articles de ce blogue.

2 Comments

  1. Très bonne article pour commencer l’année :-)

    Je me suis toujours interroger à propos des règles de Google et Facebook.

    Oui, ils sont là mais ils sont à mon avis très rarement appliqués. J’ai souvent vu des sites Web ou même des agences Web détourner les règles sans jamais être punie.

    D’après toi, qui est les plus perdants : les straights ou ceux qui osent ?

    Répondre
  2. Salut Nic, merci du commentaire et de la visite :-) À mon avis, cela dépend toujours du niveau de risque que tu es prêt à accepter. Par exemple, certains des clients avec qui je travaille, et bien d’aucune façon je peux risquer leur positionnement. Donc on joue « safe », « straight » comme tu dis, et on s’applique à bâtir pour le long terme en respectant les règles de Google. Pour des projets perso, que j’utilise pour faire des tests et monétiser, je peux parfois traverser les lignes et oser des tactiques plus risquées, que Google n’approuve pas, même s’il s’agit toujours de marketing en ligne. Je sais que je peux perdre ces sites perso à n’importe quel moment, donc je sais à quoi m’attendre, et j’ai une plus grande tolérance au risque dans ce cas ;-)

    Répondre

Laissez un commentaire