Rétrospective 2014 : 10 nouvelles qui ont marqué l’industrie SEO cette année

Vous ne l’avez peut-être pas consciemment remarqué, mais nous sommes déjà au début du mois de décembre, ce qui fait que nous tournerons la page sur 2014 dans quelques semaines. À l’instar des dernières années, celle de 2014 fut particulièrement riche en apprentissages SEO, même si un peu moins tumultueuse que les deux années précédentes.

Ce qui est toujours surprenant, lorsqu’on fait un récapitulatif de l’année, est de constater le nombre d’actualités et de nouvelles que nous avons vécu sur une base presque quotidienne. Le SEO est une industrie qui bouge constamment et où on doit faire preuve de vision pour se surpasser, mais où également le rappel des dernières nouveautés peut définitivement nous réaligner sur les bonnes bases des derniers apprentissages.

Comme nous l’avions fait en 2012 et 2013 sur ce blogue, nous effectuerons ensemble un survol des nouvelles importantes des 12 derniers mois, et un rappel des leçons que nous aurons retenues.

RapGenius.com – Pénalisé pour avoir nargué Google (Janvier)

La première nouvelle d’importance à avoir marqué 2014 est sans contredit l’histoire plutôt comique du géant RapGenius.com, un site de lyriques hip-hop/rap dont le trafic Internet a connu une hausse incroyable dans les derniers mois de 2013. Ce qu’on a découvert est que cette croissance était propulsée par des techniques de SEO allant à l’encontre des règles de Google, par exemple en demandant aux fans de faire des liens entrants vers les pages internes de son site.

1- rap genius

Et comme si cela n’est pas assez, les fondateurs du site en remettent en accordant une entrevue au magazine très mainstream Billboard.com où ils mentionnent leur recette pour tromper l’algorithme de Google.

Bien sûr, la suite est assez prévisible. Google est mis au courant du stratagème, et pénalise RapGenius.com en le supprimant de son index, question de donner l’exemple. L’impact sur le trafic naturel du site est notable :

2- rap genius

La bonne (et surprenante!) nouvelle est que la punition ne dure uniquement que 10 jours, ce qui fait que le site sera de retour assez rapidement dans l’index de Google.

On retient du cas RapGenius.com qu’il ne faut jamais, jamais narguer Google publiquement, en mentionnant en détail les techniques SEO que nous utilisons, surtout si celles-ci sont décommandées par Google. On retient également qu’il est très facile de se faire dénoncer en ligne: plus vous aurez du succès, plus vous aurez une cible peinturée dans le dos, et vos concurrents attendront le moindre faux pas de votre part pour vous dénoncer publiquement ou confidentiellement.

Articles connexes :

Mise à jour importante de l’interface des annonces Google AdWords (Mars)

Même s’il ne s’agit pas d’une nouvelle SEO proprement dite, celle-ci touche quand même le quotidien de bon nombre de stratèges SEO qui gèrent des campagnes Google AdWords en parallèle. En mars 2014, Google introduit un nouveau format visuel pour les annonces AdWords, qui demeurent en fonction à ce jour.

Voici un comparatif des annonces avant (droite) et après (gauche) :

3- adwords avant après

Au fil des années, Google nous a habitués à un nombre insuivable de mises à jour sur la présentation des annonces AdWords. Chacune de ses itérations est testée, analysée, avec une seule mesure de succès : l’augmentation des revenus publicitaires pour le moteur de recherche.

Cependant, il semble que celle-ci est l’une des bonnes mises à jour effectuées par Google, puisque celle-ci n’aura pas connu d’autres mises à jour majeures pour le reste de l’année.

Le but de Google est bien sûr de dissimuler au maximum les publicités AdWords, et de les faire “fondre” dans les résultats naturels, ce qui augmente considérablement le taux de clics, et conséquemment, les revenus pour Google. La bonne nouvelle est que pour le spécialiste AdWords, les annonces deviennent plus efficaces à générer des nouveaux prospects. Pour le stratège SEO, Google AdWords devient malheureusement indispensable, vu la place de plus en plus omniprésente que celle-ci prend dans les résultats de recherche.

Articles connexes :

Google et les réseaux de liens (2014 au complet)

Nous avons assisté à beaucoup moins de cas médiatisés concernant des pénalités de Google comparativement à l’année dernière. Cependant, on ne peut pas dire que Google a été inactif dans sa lutte au spam, alors que ses efforts ont principalement été dirigés vers les réseaux d’achats et de reventes de liens.

En effet, Google a puni de nombreux réseaux en 2014, et la nationalité de ceux-ci n’a pas été un facteur : des réseaux français, italiens, japonais, allemands et polonais ont tous été punis à tour de rôle en 2014. Même le fameux réseau MyBlogGuest.com, sur lequel je fus actif pendant de nombreuses années, a mordu la poussière.

La vérité est que les réseaux de liens publics sont malheureusement devenus trop risqués pour s’y investir en temps et en efforts. Cependant, puisque les liens entrants demeurent à ce jour l’élément central de l’algorithme de Google, on ne peut prétendre que les plateformes d’échanges et d’achats de liens cesseront d’exister. Celles-ci deviendront encore plus discrètes et prudentes sur le choix de leurs membres, et s’efforceront de disparaître des yeux du grand public.

Articles connexes :

La mise à jour du Panda 4.0 (Mai)

Les stratèges SEO ont appris à vivre avec les mises à jour presque hebdomadaires du Panda, de sorte que celles-ci font de plus en plus rarement les manchettes. Cependant, nous avons connu en mai 2014 l’une des plus importantes itérations du Panda, avec la version 4 qui révise de façon complète le fonctionnement de la mise à jour. Ainsi, on découvre un côté plus doux et gentil au Panda, et de nombreux gestionnaires de sites affectés par une version précédente du Panda déclarent que leurs sites semblent être sortis du purgatoire de Google.

Fidèle à son habitude, le site SearchMetrics.com publie un classement des sites les plus durement affectés par cette mise à jour :

4 - panda 4

Sur cette liste, quelques sites sortent rapidement du lot, tel eBay.com qui, comme nous le verrons dans le paragraphe suivant, aura eu connu une année 2014 difficile au niveau du SEO.

Articles connexes :

eBay pénalisé par Google (Juillet)

L’histoire de la pénalité SEO du géant eBay aura été l’un des dossiers les plus mystérieux de 2014. Après quelques mois de spéculations et de rumeurs courant les communautés SEO, l’un des dirigeants de l’entreprise confirme lors d’un appel que eBay.com a bel et bien été pénalisé par Google, et que cette même punition lui aurait fait perdre près de 200 millions en revenus.

La chute de trafic fait particulièrement mal à regarder, soit le genre de cauchemar qu’aucun d’entre nous ne souhaite vivre.

5-ebay-search-metrics

Ce qu’on apprend, tel qu’expliqué dans ce billet à même ce blogue, est que eBay a pendant longtemps bénéficié d’une stratégie très grise, soit l’utilisation de pages satellites (Doorway) pour générer du trafic naturel de type longue-traîne. Le pire est que eBay ne s’est pas cachée de cette tactique, et savait très bien les risques derrière sa mise en place.

Ce qui est intrigant, par contre, est que cette pénalité provient quelques semaines uniquement après la publication d’une étude réalisée par eBay sur le faible retour sur investissement de Google AdWords. On est en droit de penser que Google a simplement décidé d’analyser de près le comportement de eBay, et ne s’est pas gêné pour lui en mettre une dans les dents.

Dans tous les cas, un dossier qui fut très intéressant à suivre en 2014.

Articles connexes :

Le départ de Matt Cutts (Juillet)

Une nouvelle un peu moins dramatique que les précédentes, on apprend également en juillet que Matt Cutts, le fameux patron de l’équipe anti-spam de Google prendra une pause de son travail, et ce pour une durée interminée. Malheureusement pour les spécialistes SEO, cela ne veut pas dire que les mises à jour de Google prendront également des vacances :-)

Quelques mois plus tard, en octobre, on apprend que Matt Cutts ne reviendra pas avant 2015, ce qui ajoute à l’incertitude du retour de celui que de nombreux SEO considèrent comme leur plus grand ennemi personnel.

Article connexe :

La mise à jour du pigeon (Juillet)

Continuant sur la lancée d’un mois de juillet fort occupé, voici qu’une autre mise à jour d’importance voit le jour, soit le Pigeon. Il est cependant important de savoir que le nom de cette mise à jour ne provient pas de Google mais bien de la communauté SEO, et donc n’a rien d’officiel en tant que tel. Ce qu’on sait cependant est que cette mise à jour se concentre sur les résultats locaux directement sous Google Maps, ainsi que les résultats locaux qui apparaissent dans les résultats de recherche naturelle.

Comme à l’habitude, Google est plutôt avare de commentaires sur cette mise à jour, mentionnant seulement que la recherche locale sera dorévanant beaucoup plus pertinente, empruntant les capacités et facteurs de précisions utilisés pour l’algorithme de la recherche naturelle. Contrairement aux Panda et Pingouin, le Pigeon ne décernera pas de punitions, mais a plutôt comme objectif de renforcer la puissance de la recherche et de l’indexation locale sur Google.

Quelques-uns des changements remarqués suite à l’apparition du Pigeon :

  • Diminution des résultats “6 packs”, soit les blocs de 6 adresses locales.

  • L’autorité du site Internet davantage prise en compte pour une requête locale.

  • Les liens entrants semblent prendre plus de valeurs, avec le fusionnement des algorithmes locaux et traditionnels.

  • Les portails locaux, tels que Yelp, TripAdvisor, Pages Jaunes et autres qui gagnent en visibilité.

D’ailleurs, dans les coulisses SEO, on chuchote que la mise à jour du Pigeon vise subtilement à « fermer la trappe » du portail Yelp, qui s’est beaucoup plaint du favoritisme du moteur de recherche californien. En effet, une fois la poussière retombée, plusieurs analystes SEO désignent Yelp comme l’un des gagnants de cette mise à jour, même si les outils d’analyse de trafic tels que SEMRush.com et Searchmetrics.com ne démontrent aucune hausse significative pour le portail local.

On sait déjà que le référencement local est une priorité pour Google, et ce pour les années à venir. La mise à jour du Pigeon est simplement un outil de plus pour raffermir sa position de leader dans ce marché, et assurer que les internautes qui utilisent une requête locale trouvent le meilleur résultat adapté à leur recherche.

Articles connexes :

La fin du Google Authorship (Août)

Possiblement la plus grande surprise de l’année, l’annonce de la fin du Google Authorship, soit le profil de l’auteur associé à un résultat naturel ne s’est pas faite sans heurts. Après 2 ans où Google nous a cassé les oreilles en nous conseillant d’utiliser cette fonctionnalité  pour augmenter la visibilité organique de nos pages, voilà que le moteur de recherche décide tout bonnement et sans avertissement de retirer Google Authorship des résultats organiques. On parle ici de la photo de l’auteur, ainsi que le nombre de cercles dont il/elle fait parti(e) sous Google+.

La perte est surtout importante pour les créateurs de contenus, qui ont eu peu de temps pour profiter de cette visibilité bonifiée. Il s’agissait après tout d’un bel incitatif à vouloir développer sa crédibilité virtuelle, et d’en récolter les bénéfices à travers un profil directement intégré dans les résultats de recherche.

Quelles sont les raisons qui ont poussé Google à faire marche arrière seulement après 2 ans ? John Mueller, un ingénieur influent chez Google mentionne que l’objectif est d’uniformiser les résultats naturels sur mobile, mais d’autres mauvaises langues déclarent que les photos de Google Authorship peuvent également distraire les chercheurs et les empêcher de cliquer sur des résultats AdWords, ce qui peut signifier une perte de revenus pour Google.

Quelque que soit la raison, il s’agissait à coup sûr d’un clou enfoncé dans le cercueil de Google+, et il reste à voir si les professionnels du Web, qui font vivre à eux seuls cette communauté, auront le désir de demeurer encore longtemps sur une plateforme qui ne semblent pas intéressée à les récompenser.

Articles connexes:

Google veut sécuriser le Web avec le HTTPS  (Août)

Google donne rarement des conseils précis sur les facteurs pouvant influencer son algorithme naturel. Par contre, quand Google prend le temps de nommer publiquement un nouveau critère pouvant être pris en compte, nul doute que la communauté SEO s’enflamme rapidement et accourent rapidement à l’essai de la supposée technique magique, sans prendre le temps de questionner la réelle pertinence derrière cette nouvelle.

En août, Google sème l’émoi en annonçant sur son blogue officiel que le HTTPS sera intégré dans son algorithme, suite à des « tests très concluants » en laboratoire. Ainsi, nombreux sont les gestionnaires qui décident d’immédiatement utiliser le protocole HTTPS sur leur site, désirant ainsi bénéficier d’un avantage sur leurs concurrents.

6 - google https

Le chaos qui s’ensuit est quelque peu comique, pour ne pas dire loufoque. De nombreux gestionnaires peu expérimentés font la migration vers le HTTPS sans prévoir les redirections de leurs pages, ce qui entraîne une déindexation de leur site et une chute de trafic presque instantanée. Certains sites constatent également que tous leurs compteurs de partages 2.0 sont remis à zéro, suite au changement des URL. D’autres encore ne réalisent pas que la mise en place du certificat HTTPS ralentit leur site, ce qui nuit à leur positionnement en ligne.  Les seuls gagnants dans cette histoire sont les vendeurs de certificats HTTPS, qui font des affaires d’or en voyant de façon presque inespérée, l’entreprise la plus puissante au monde leur référer un lot presque intarissable de nouveaux clients.

Le résultat ? Beaucoup d’espoirs déchus, car à ce jour, il n’existe aucun cas recensé d’une migration HTTPS qui aurait propulsé un site au sommet des moteurs de recherche. Oui, le HTTPS est pertinent si vous avez une boutique en ligne, mais aucunement si vous avez un site de contenu qui ne gère aucun contenu sensible. Alors, utilisez le HTTPS avec soin, lorsque pertinent et pour protéger vos utilisateurs, et non comme d’un facteur SEO indéniable à prendre en compte.

Articles connexes :

Les ranking spéciaux pour les sites mobiles (Novembre)

Finalement, dans le même ordre d’idées que le point précédent, Google décide de brandir une nouvelle carotte sous les yeux des spécialistes SEO, cette fois en récompensant les gestionnaires qui auront optimisé l’expérience mobile de leurs visiteurs.

En effet, si votre site respecte les critères d’optimisation mobile de base, Google donnera un libellé à votre site « mobile-friendly » directement dans les résultats de recherche, ce qui donne un appréciable bonus à votre stratégie d’optimisation sur mobile.

7 - mobile-friendly

Les critères à respecter sont les mêmes que tout le monde connaît, ce qui vient souligner l’absence d’excuses pour ne pas les respecter :

  • Éviter une technologie de programmation trop lourde pour le mobile, exemple le Flash.

  • Utiliser une typographie et une grandeur qui se consultent facilement sur mobile.

  • Au maximum, utiliser une expérience responsive, soit avec une expérience de navigation adaptée à l’écran personnel du visiteur.

  • Faciliter la navigation interne du site, avec des zones de liens claires et simples à utiliser, afin d’éviter que votre visiteur clique le mauvais lien par erreur.

Voilà une belle façon de terminer cet article sur le bon pied, avec ce joli cadeau de Google ;-)

Articles connexes :

En conclusion – vos observations

Nous sommes presque à la mi-décembre au moment d’écrire ces lignes, ce qui signifie que nous ne sommes pas à l’abri de nouvelles d’importance d’ici la fin de 2014. Si tel est le cas, cet article sera rapidement mis à jour.

Et vous, de votre côté, quelle est la nouvelle SEO la plus marquante de l’année 2014 ?

Vous avez apprécié cet article ?

Inscrivez­-vous à l’infolettre DCHQ afin de recevoir en primeur les derniers articles de ce blogue.

2 Comments

  1. On apprend simplement que GG décide, que si on se moque de lui (RapGenius), on prend cher ; que si on remet en cause ses produits, on cherche les pous (et tt le monde a des pous).
    J’aurais également mis l’arrivée de yahoo par défaut sur Firefox (aux US) car ce n’est pas neutre surtout si Safari suit ainsi que Firefox monde…
    Sur le https, à voir mais il semble étonnant que cela reste sans retour longtemps (question de crédibilité)
    Yohann

    Répondre

Laissez un commentaire