5 erreurs SEO courantes – et comment les éviter

Le SEO a beaucoup évolué depuis les dernières années. Les plus anciens se rappelleront qu’au début des années 2000 nous avions qu’à remplir la balise Meta Keywords ainsi qu’à écrire un contenu textuel bourré de mots-clés pour dominer les résultats de recherche, bref le bon vieux temps où il était facile de tricher les algorithmes des moteurs. La situation a bien changé maintenant. Pour éprouver du succès en SEO il faut maîtriser une panoplie d’éléments allant de l’accessibilité technique d’un site jusqu’à la création de contenu de qualité, en passant par l’intégration des médias sociaux jusqu’à l’acquisition de liens entrants, sans oublier le niveau d’engagement du visiteur sur un site. De nombreux gestionnaires ne possédant pas les connaissances requises vont ainsi lancer leur site web en pensant maîtriser les éléments de base traditionnels, tout en ignorant la présence d’erreurs plus complexes sur leur site. Pour l’article d’aujourd’hui, je plonge dans mon expérience de consultant et directeur en agence pour lister 5 erreurs fréquentes dans le milieu, et comment les éviter pour ainsi maximiser le potentiel de visibilité SEO de votre site.

Erreur #1 – Le contenu en double

L’une des erreurs que je vois le plus fréquemment depuis plusieurs années est le fameux contenu en double. Pour donner une définition précise, on parle ici d’avoir au minimum deux URL d’un même site pointant vers un contenu identique ou hautement similaire. Par exemple, le cas classique inclut le dédoublement de la page d’accueil d’un site avec des adresses différentes : Version 1 : www.site.com Version 2 : www.site.com/accueil.html Version 3 : www.site.com/fr/ Version 4 : www.site.com/index.html Et ainsi de suite… La principale problématique sera au niveau de l’indexation du contenu par Google, alors qu’il pourrait être difficile pour ce dernier de savoir quelle page indexer en priorité aux dépens des autres versions. Vous laissez donc à Google le soin d’indexer la page de son choix, ce qui pourrait être le résultat que vous ne souhaitez pas escompter. Une autre possibilité de contenu en double est souvent au niveau des fonctionnalités au d’une page, par exemple de la mise en page pour impression, ou encore des différentes options de couleurs et de style pour une page de produits e-commerce. Également, vous risquer de diluer vos acquis, dans le cas où les liens pointeraient vers les différentes versions d’une page, au lieu d’être consolidé vers une même adresse. On sait que les liens entrants sont parfois difficiles à obtenir, donc si une partie de ceux-ci pointent vers des pages que Google a choisi d’ignorer pour cause de contenus dupliqués, on parle ici d’un beau potentiel perdu.

Comment éviter ce problème

Premièrement, il est important de bien connaître la structure de son site Internet, ou sinon dialoguer avec la personne qui l’a mise en place. Si vous prenez le temps de naviguer le site et de visiter chaque lien interne, remarquez-vous si vous changez de page, mais que le contenu demeure identique ? Avez-vous cliqué chaque lien sur chaque page, surtout ceux que vous ne prenez jamais le temps de visiter habituellement ? L’une des meilleures façons de vérifier la présence de contenu en double est bien sûr de générer une liste complète des URL disponibles sur votre site. Personnellement, j’utilise l’outil ScreamingFrog (payant) qui sort rapidement une liste des pages d’un site, où je peux ensuite analyser pour remarquer la présence de pages similaires : Sinon vous pouvez générer un plan de site avec l’outil gratuit XML-Sitemaps.com, et classer les liens en ordre alphabétique pour remarquer les pages doublons. Pour régler un problème de contenu en double, la réponse évidente est bien sûr de tenter de différencier le contenu, ou dans certains cas, rediriger deux pages en double vers une seule version. Si cela est impossible, la meilleure approche est celle de la balise rel=canonical, qui vise à indiquer à Google entre deux versions d’une page, laquelle doit être privilégiée. Il s’agit d’ailleurs de l’approche recommandée par le moteur de recherche.

Erreur #2 – Ne pas rediriger les URL lors de la refonte d’un site

Il s’agit d’une erreur que j’ai croisée trop souvent dans mon parcours en agence. On effectue la refonte visuelle d’un site, on met à jour ses pages et on met en ligne le nouveau site, sans penser aux pages du site précédent figurant déjà dans l’index de Google. Si on arrive à y penser, on se dit que de toute façon, Google est assez intelligent pour faire le ménage tout seul, soit mettre à jour son index avec les nouvelles URL. Malheureusement, ce n’est pas aussi facile que cela. S’il est vrai que Google a tendance à enlever très rapidement une page brisée dans son index, il ne pourra en revanche faire le lien automatiquement avec la nouvelle page de votre site remplaçant cette URL brisée. Donc, le réel danger est de perdre le positionnement que vous aurez acquis avec votre ancien site, et devoir recommencer à zéro le processus de classer vos pages sous leurs mots-clés. Autre perte potentielle, celle des liens entrants. En effet, si un lien entrant pointe vers une page qui n’existe plus suite à la refonte, vous venez de perdre un lien parmi votre profil, alors qu’une redirection 301 permet en revanche de transférer les liens vers la nouvelle page, pourvu que celle-ci soit autant pertinente que l’ancienne.

Comment éviter ce problème

Dans le cas idéal, les URL ne seraient pas modifiées durant la refonte de votre site, dans l’optique de conserver les acquis. Cependant dans le cas où les URL doivent changer, par exemple si vous désirez améliorer la structure de celles-ci, vous devez absolument prendre le temps de préparer les redirections 301. Évidemment, cela exige du temps pour ainsi concevoir une liste de chaque URL de votre site qui devra être redirigée, cependant vos efforts seront récompensés en assurant que ce que vous avez acquis en terme de visibilité SEO ne sera pas perdu. Les outils mentionnés ici haut peuvent vous aider à préparer la liste des URL de votre site. Dans le cas où vous ne pouvez que rediriger certaines pages, une bonne suggestion est d’accéder au rapport des pages d’entrée les plus populaires sur votre site, au niveau des visiteurs naturels, question de concentrer les redirections sur les pages prioritaires qui génèrent le plus de visiteurs naturels. Avec Google Analytics, on commence par activer le segment des visiteurs naturels, sous l’option des segments avancés : Ensuite, après avoir activé le segment qui vient sortir les statistiques concernant uniquement le trafic organique, on accède au rapport des « Pages de destination », sous « Contenu ». Vous aurez ensuite les pages qui ont agies à titre de portes d’entrées, et lesquelles doivent figurer au sein de votre plan de redirections : De cette façon, vous assurez non seulement de conserver vos acquis, mais également à ce que le nouveau site atteigne ses objectifs plus rapidement.

Erreur 3 – Les balises titre en double

Encore une fois au niveau de l’optimisation « on-site » d’un site,  le fait d’avoir des balises titres en double limite votre potentiel SEO. Pourquoi ? Pour la simple raison que la balise Titre est toujours l’un des facteurs on-site les plus efficace pour votre stratégie de référencement naturel. Google et les autres moteurs lisent la balise titre pour se faire une idée de votre contenu, et ainsi tenter d’associer un mot-clé à vos pages durant leur indexation. Avoir des balises titre en double vient donc priver ces pages d’avoir une possibilité de se classer sous leurs propres mots-clés, tout en risquant de nuire à la page en version doublon. Assurer que chaque page possède sa propre balise Titre est un standard en soi, puisque toutes vos pages devraient être différentes a priori. Optimiser ces mêmes balises vient maximiser le potentiel de visibilité pour chacune des pages de votre site, et ainsi créer différentes portes d’entrée pour les visiteurs naturels.

Comment éviter ce problème

L’un des meilleurs outils pour vérifier la présence de balises titres en double provient de Google lui-même. En effet, sous Google Webmaster Tools, vous pouvez consulter un rapport vous indiquant la présence de balises titres en doubles sur votre site, sous « Améliorations HTML » :   Une balise titre optimisée est loin d’être l’unique facteur requis pour réussir votre stratégie SEO, mais au minimum vous donnez un coup de main à l’indexation de votre site par Google, tout en maximisant vos chances de classer vos pages parmi les résultats de recherche pour les mots-clés ciblés.

Erreur 4 – Posséder un fort pourcentage d’ancres optimisées

Lentement mais sûrement, Google gagne sa guerre face aux liens entrants, de sorte qu’il devient de plus en plus difficile, voir plus risqué, de mettre en place des stratagèmes pour acquérir des liens de façon illicite aux yeux de Google. On parle ici d’acheter des liens, des annuaires de liens à la qualité douteuse ou encore de soumettre des articles sur des sites de fermes de contenus, chacune d’entre elles permettant d’obtenir l’ancre de son choix dans le lien entrant. L’ennui, est que toutes ses stratégies fonctionnaient encore très bien il n’y a pas si longtemps, du moins dans une ère pré-Pingouin. Il est donc normal qu’un bon nombre de webmestres, n’ayant pas encore mis leurs stratégies à jour, continuent sur cette voie, ne sachant pas que leurs efforts aura l’effet inverse, soit de nuire à leur visibilité en ligne au lieu de l’améliorer. Et l’une des façons les plus faciles pour Google de repérer si un site utilise des tactiques de liens entrants « illégales » est à travers l’analyse des ancres pointant vers un site web. Si un fort pourcentage de vos liens entrants contient des ancres contenant vos mots-clés, Google peut facilement déterminer qu’il y a eu une manipulation, et ainsi possiblement vous appliquer une pénalité. Voici un exemple d’une ancre optimisée pour un cabinet d’assurance fictif de Montréal : Exemple 1 : « Je recommande le service d’assurance vie offert par le cabinet Lemieux, Béliveau et Richard ». Alors qu’une ancre naturelle serait plutôt : Exemple 2 : « Je recommande le service d’assurance vie offert par le cabinet Lemieux, Béliveau et Richard ». Personne ne fait de lien tel que démontré dans l’exemple, en donnant une ancre optimisée sur un mot-clé ciblé par l’entreprise. Il est donc important d’éviter l’erreur d’alerter l’attention de Google en ayant un fort pourcentage d’ancres manipulées dans son profil de liens entrants.

Comment éviter cette erreur

Je ne vais évidemment pas vous dire d’arrêter d’acquérir des liens, mais plutôt de camoufler vos tactiques en visant au minimum 80% d’ancres naturelles, soit en utilisant des mots-clés dans vos ancres, tel que : –       Votre site web –       Visitez notre site –       Votre nom de compagnie Bref, en utilisant des termes qui seraient utilisés par un autre webmestre si celui-ci vous donnait un lien sans que vous l’ayez demandé.  Et lorsque vous croyez avoir une base suffisamment solide de ces liens en apparence naturelle, rien ne vous empêche de devenir un peu plus agressif avec vos ancres, mais attention de ne pas attirer trop l’attention sur vos activités !

Erreur 5 – Ne pas utiliser Google Webmaster Tools

Que l’on soit réticent ou non à partager ses informations avec Google, la console Google Webmaster Tools est rapidement devenu un outil très important pour le gestionnaire de site web en 2013. GWT est l’endroit où vous pouvez non seulement vérifier l’état du référencement de votre site et son accessibilité, mais surtout recevoir des messages privés de l’équipe Google concernant un éventuel problème au niveau de son indexation. Par exemple, dans le cas où votre site ait été victime de SEO négatif de la part d’un concurrent, une alerte vous serait envoyée en vous mentionnant qu’un nombre anormal de liens entrants douteux pointent vers votre site. Vous auriez ainsi la possibilité de réagir rapidement et limiter les dégâts, par exemple en utilisant l’outil pour désavouer un lien. Une autre notification que vous pourriez recevoir sous GWT pourrait être dans le cas où votre site ait été piraté, vous permettant de corriger le problème rapidement au lieu d’ignorer la situation. Il devient donc une erreur de ne pas profiter cet outil pour non seulement connaître l’état de l’indexation de son site, mais de recevoir des alertes si jamais un problème survient au niveau de sa visibilité sous Google.

Comment éviter cette erreur

Le conseil ne sera pas trop compliqué, soit simplement d’inscrire son site à la plateforme Google Webmaster Tools. Il s’agit d’un outil simplement devenu trop puissant pour être ignoré. Surtout, je vous recommande fortement d’activer l’envoi d’alertes par courriel dans le cas où qu’une situation majeure survenait, par exemple suite à une désindexation de votre site par Google. Comme cela, vous ne pourriez plus dire que vous n’avez pas été avertis ;-)

En terminant

Pour récolter du succès en SEO, vous devez faire preuve de créativité dans vos stratégies et gagner vos galons en acquérant des liens de qualité, tout en démontrant la force de votre brand à Google et compagnie. Les éléments ici haut peuvent bien sembler anodin dû à leur relative simplicité, cependant avant de penser aux stratégies plus avancées, il est absolument essentiel d’avoir les bonnes bases en place et ainsi développer son succès. J’aurai pu facilement ajouter une dizaine d’autres erreurs SEO communes, alors n’hésitez surtout pas à ajouter vos commentaires sur les erreurs typiques que vous rencontrez régulièrement dans vos activités. Bon succès en SEO ! :)

Vous avez apprécié cet article ?

Inscrivez­-vous à l’infolettre DCHQ afin de recevoir en primeur les derniers articles de ce blogue.

13 Comments

  1. Merci pour la piqûre de rappel. Perso, je m’interroge sur la stratégie de net linking à mettre en place de nos jours (post pinguin et panda) pour un nouveau site.
    Je suis d’accord avec l’idée d’avoir 80% de liens non optimisés, mais d’avoir tout se travail à faire sur un nouveau site est du domaine de l’alpinisme de haute montagne :).

    Répondre
  2. Concernant l’erreur 4, la duplication du title sur une partie des pages du site n’est pas directement pénalisante mais ne pas utiliser tout le potentiel que peut offrir le title, qui reste de loin la balise la plus efficace en terme de référencement, est tout de même dommage. Google concentre son attention précisément sur cet élément pour déterminer les mots-clés sur lesquels la page a été définie et sur lesquels celle-ci doit donc être positionné. Alors utilisons là avec rigueur et précision.

    Répondre
  3. Je dirais qu’une des erreurs les plus courantes est de croire que le SEO est une opération one shot. Beaucoup, vraiment beaucoup de gens pensent qu’il suffit d’optimiser certains points une fois et tout marchera toujours.

    Répondre
    • @AWR, le pire est que j’ai sérieusement failli ajouter ce point à la liste, l’ayant enlevé à la dernière minute. Alors j’approuve à 100% votre suggestion.

      Répondre
  4. Le doublon de title peut être detecté via Screaming Frog de la même manière.
    J’utilise aussi Xenu (gratuit) et qui est aussi un parseur qui permet de detecter les pages en erreur, le nombre de liens internes et aussi les doublons de balises title

    Répondre
  5. Bonjour David,

    Tu as totalement raison la sur-optimisation est parfois beaucoup plus désastreuse. Merci infiniment pour ce très beau article

    Répondre

Laissez un commentaire

10 Shares
Share
Tweet3
Share
+17