AMP et SEO : 8 points importants à savoir

Le web mobile est constamment en évolution, et Google expérimente continuellement de nouvelles méthodes pour accélérer la vitesse de chargement des contenus, quel que soit l’appareil utilisé.

Lancé il y a maintenant un an, AMP (Accelerated Mobile Pages) est parmi les projets internes les plus importants de Google. Le géant californien est continuellement en offensive médiatique pour inciter les webmestres à passer à l’AMP, utilisant ses propres plateformes de diffusion pour marteler inlassablement les avantages de ce nouveau standard de développement.  

Et les résultats sont impressionnants. À ce jour, près de 600 millions de pages adoptent présentement le standard AMP, sur plus de 700,000 domaines différents.

Mais malgré ce fort succès, la communauté SEO démontre un certain retard en ce qui a trait à l’utilisation du standard AMP. À ce sujet, une étude de 380 professionnels SEO démontre que seulement 23% des répondants sont présentement en phase d’implantation d’AMP:

seo-amp

Ce constat est surprenant, alors que nous savons que AMP offre des avantages intéressants en visibilité organique. Si on se souvient de la frénésie déclenchée dans les cercles SEO par les annonces du HTTPS et du « mobile-friendly », le fait que AMP génère peu d’intérêt pour les spécialistes SEO a de quoi surprendre.

Ce faible taux d’adoption peut s’expliquer par une méconnaissance des impacts d’AMP sur le SEO. Il est pourtant notre responsabilité de connaître les enjeux des nouvelles fonctionnalités du marché, et ainsi conseiller nos clients adéquatement.

Afin de vous aider à développer vos connaissances et surtout de connaître les implications de l’AMP, voici une liste de 8 points essentiels à savoir avant de faire la transition vers AMP.

#1 – Qu’est-ce que l’AMP ?

Tout d’abord, une rapide introduction au standard AMP.

AMP signifie Accelerated Mobile Projects.  Il s’agit d’une initiative pensée et conçue par Google, dont l’objectif est de proposer un standard de développement de pages web ultraléger.

L’objectif est que les pages adaptées en AMP puissent être chargées le plus rapidement possible sur les appareils mobiles des utilisateurs.

En application, AMP se compose de trois éléments:

1) AMP HTML, soit le langage standard HTML modifié avec les propriétés personnalisées de l’AMP, soit les restrictions à suivre pour que le code demeure le plus léger possible

2) AMP JS, soit un framework pour les pages mobiles, gérant à la fois le chargement des ressources ainsi que les balises personnalisées pour un chargement rapide de la page.

3) Et finalement Google AMP Cache, un réseau de distribution de contenu (Content delivery network), visant à accélérer la distribution des pages AMP. Google AMP cache extrait les documents AMP en avance, les stocke en mémoire sur ses serveurs, et les distribue lorsqu’une requête pour y accéder pour y effectuer.

Ce qu’il faut comprendre est que Google a défini le standard, et lui seul décide quelle sorte de contenu et/ou de programmation est acceptée avec l’AMP. Cette restriction sur la programmation permise est la raison même de la légèreté et rapidité de chargement des pages.

Je vous évite la paperasse technique – si celle-ci vous intéresse, le site AMPProject.org répondra répondre à vos questions les plus pointues.

#2 – Plus de vitesse = meilleur SEO

Sans nul doute, le principal bénéfice derrière l’utilisation d’AMP est l’amélioration de la vitesse de chargement de votre page sur mobile. Et comme les spécialistes SEO le savent fort bien, une nette préférence est accordée aux sites garantissant un temps de chargement rapide.

La vitesse de chargement n’est pas un facteur SEO en soi, mais plutôt un avantage concurrentiel à plusieurs niveaux. Les robots d’exploration préfèrent parcourir les sites rapides, ce qui influence positivement le budget d’exploration (crawl budget). Les utilisateurs peuvent de leur côté accomplir le but de leur visite encore plus rapidement, garantissant ainsi un meilleur taux d’engagement.

Pour Google, rien n’est aussi important que de présenter le plus rapidement possible la page qui correspond le mieux à l’attente du chercheur. Entre deux sites de qualité et de contenu égal, nul doute que l’avantage sera accordé au site le plus rapide. La vitesse joue donc un rôle important.

Ainsi, en adoptant le standard AMP, vous pouvez vous attendre à gagner un avantage SEO, mais aussi un meilleur taux d’engagement de vos visiteurs sur mobile.

#3 – Une meilleure visibilité dans les résultats

Habituellement, Google ne lésine pas sur les incitatifs pour pousser les webmestres à adopter ses recommandations. Par exemple, lors du fameux « mobilegeddon », on se souvient du libellé « mobile friendly » apparaissant directement à côté des pages dans les résultats de recherche, un avantage intéressant à obtenir sur les concurrents parfois lents à réagir.

Dans le cas de l’AMP, Google récidive en accordant une visibilité de pointe aux pages adoptant le standard AMP. En effet, votre page AMP recevra un symbole spécial directement dans les résultats de recherche, ce qui augmente considérablement la crédibilité du résultat.

amp-exemples

Également, Google a jusqu’à maintenant placé les résultats AMP au sommet des résultats de recherche, dans un carrousel de résultats très proéminent sur mobile.

Ainsi, utiliser l’AMP équivaut directement à une meilleure visibilité dans les résultats de recherche, ce qui n’est pas peu dire alors que l’espace accordé à ceux-ci est généralement continuellement revu à la baisse.

#4 – AMP pourrait devenir un éventuel facteur de classement sur mobile

Un peu à l’inverse des deux points précédents, il faut savoir que l’AMP n’est pas à ce jour un critère officiel de l’algorithme, et que les sites qui utilisent AMP n’auront pas une augmentation massive du jour au lendemain de leur trafic organique.

Par contre, nul doute que Google favorise déjà les sites AMP (points précédents), et sera tenté de le faire encore plus dans le futur. Si Google doit choisir entre deux résultats similaires et qu’uniquement un des deux est en AMP, je vous laisse deviner quel sera le choix de Google. Il n’est donc pas faux de croire que l’AMP croît continuellement en importance et qu’il sera encore plus favorisé au sein du calcul de son algorithme.

Donc si vous cherchez un avantage à détenir sur vos concurrents, il s’agit d’une carte intéressante dans votre jeu. Pour ceux qui évoluent dans les niches les plus concurrentielles du Web, vous êtes possiblement même déjà en retard.

#5 – La transition vers l’AMP peut être difficile

Une question à se poser avant de considérer la transition vers AMP : suis-je prêt à perdre en fonctionnalité pour améliorer la vitesse de chargement sur mobile ?

Car il sera relativement simple d’adopter AMP si votre site est déjà léger en fonctionnalités.

À l’inverse, cela devient difficile si votre site est riche en fonctionnalités, par exemple en vidéos, inscription à une infolettre, chat en ligne…bref d’ici à ce que les options de développements deviennent plus nombreuses, vous devrez possiblement laisser tomber certaines fonctionnalités si vous voulez créer une copie de votre contenu en AMP.

Dans tous les cas, si vous avez des ressources (ou des connaissances!) limitées en développement, la transition vers l’AMP sera loin d’être une partie de plaisir.

#6 – Un certain brouillard analytique

On se rappelle qu’AMP est très restrictif sur le CSS et JavaScript, et que Google accepte seulement la programmation JavaScript développée sur mesure pour AMP. Cela signifie donc que la puce traditionnelle de Google Analytics n’est pas compatible, et par le fait même, probablement toute autre solution analytique que vous utilisez probablement.

Bonne nouvelle : Google annonçait en janvier 2016 une version fonctionnelle de Google Analytics pour AMP, avec cependant des fonctionnalités de mesure limitées. C’est un bon début et probablement suffisant pour la plupart des gestionnaires, mais pour les gestionnaires ayant investi dans des fonctionnalités de mesure de performance avancées, il s’agit d’un obstacle majeur.

Nous pouvons cependant parier que Google continuera à ajouter d’autres capacités analytiques prochainement.

#7 –  Attention au contenu en double !

Le contenu dupliqué est évidemment une problématique à prendre au sérieux. Dans le cas de l’AMP, le fait que Google héberge votre contenu sur son CDN pour en accélérer la diffusion peut créer un cas de contenu en double, qui pourrait nuire à votre visibilité organique.

Ainsi donc, il est très important de ne pas oublier d’ajouter une balise canonique sur votre page AMP et pointant vers la version originale (desktop) de votre page :

<link rel= »canonical » href= »page-non-amp.html »>

La plupart des gestionnaires des sites utilisant présentement l’AMP ne sont pas des juniors en matière de développement Web, et la majorité a déjà pensé à ajouter cette balise. Par contre, on peut penser que certains webmestres un peu moins expérimentés oublieront d’ajouter cette balise, ce qui pourrait se retourner contre eux au final.

#8 – Perdre en fonctionnalités… pour satisfaire Google ?

Bien sûr, la raison non officielle de l’existence d’AMP est de bloquer Facebook Articles, qui devenait rapidement une menace au modèle d’affaires de Google. On se rappelle que Facebook Articles permet d’héberger les contenus des sites médias directement sur sa plateforme, obtenant ainsi le plein contrôle sur le contenu et sur la monétisation de celui-ci.

Contrairement à Facebook Articles, Google AMP ne vous force pas à donner votre contenu directement à Google pour que celui-ci en devienne le propriétaire. Par contre, il est clair que pour vouloir adopter le standard AMP de Google, vous devrez faire des concessions au niveau des fonctionnalités de votre site.

Est-ce que vous êtes prêt à sacrifier certaines fonctionnalités de votre site uniquement pour plaire à Google ? Car il est clair que le principal gagnant de l’AMP est Google, qui impose ses propres critères de développement sous récompense de meilleure visibilité. Oui, vous gagnez aussi avec une expérience plus rapide pour vos visiteurs mobiles, mais vous pouvez déjà améliorer cet aspect en améliorant la compatibilité mobile de votre site, sans obligatoirement passer à l’AMP.

Si votre site possède un design de qualité et des fonctionnalités pour enrichir l’expérience utilisateur, vous devez y penser deux fois avant de sacrifier ceux-ci pour Google et son AMP.

Conclusion – réfléchir à vos priorités

La croyance populaire est généralement de suivre les directives de Google pour améliorer son SEO. Personnellement je suis contre cette pensée, car Google pense à ses propres intérêts avant les vôtres. Il est encore possible de tromper l’algorithme, quoi qu’en dise Google à travers ses consignes aux webmestres et ses menaces de punitions.

Nul doute que la promesse d’un site web plus rapide sur mobile est très alléchante – par contre, ne le faites pas pour Google, mais pour vos visiteurs. Si vous désirez offrir une meilleure expérience mobile, il y a énormément d’optimisation possible à faire sur votre site mobile avant d’aveuglément passer à l’AMP.  

Car les fonctionnalités de votre site que vous sacrifiez pour adopter le standard AMP pourraient diminuer l’engagement et par le fait même la performance de votre site, même si vous avez gagné en visibilité organique.

En espérant que cet article vous permettra de mieux comprendre les implications liées à l’AMP. Bonne prise de décision :-)

Vous avez apprécié cet article ?

Inscrivez­-vous à l’infolettre DCHQ afin de recevoir en primeur les derniers articles de ce blogue.

Laissez un commentaire