L’exemple TheNextWeb.com : Comment dupliquer du contenu de façon stratégique

En cette ère SEO moderne, l’un des principaux enjeux auquel doit faire face le stratège SEO est la duplication de contenu. Il ne s’agit pas d’une tâche facile, alors que les possibilités de contenus dupliqués sont très nombreuses pour le site moyen : doublement des pages d’accueil, pages de services/produits légères en textes donc hautement similaires ou encore la gestion des URL dynamiques ne sont que quelqu’un des cas où le spécialiste SEO doit faire preuve de vigilance pour repérer la problématique, avant de proposer une solution.

Sans aucun doute, cette obsession pour le contenu unique est en grande partie alimentée par Google, qui mentionne très clairement dans ses directives que le contenu en double peut causer des problèmes d’indexation. Et puisque la plupart des gestionnaires en ligne sont prêts à tout pour ne pas déplaire à Google, nous avons donc développé une sorte d’aversion pour le contenu en double, au point où il s’agit souvent du premier élément à vérifier lors d’un audit SEO.

Cependant, cette volonté aveugle de suivre les règles de Google peut souvent se transformer en véritable frein pour notre créativité, du moins celle que l’on applique dans nos stratégies. Eh oui, cela s’applique également au contenu en double, qui lorsque bien exécutée, peut très bien vous aider à générer du trafic qualifié, et bien sûr, tout en évitant d’attirer les foudres de dieu Google.

L’exemple TheNextWeb.com

Le site TheNextWeb.com (TNW) possède une très bonne réputation dans notre industrie, principalement grâce à la forte qualité des articles publiés sur le site . Les sujets sont variés, passant des réseaux sociaux à la technologie sans oublier la productivité, mais un point demeure constant : le contenu est à jour, utile et intéressant. Cela en fait évidemment l’un des sites dont le contenu est le plus partagé sur les médias sociaux, en se fiant sur une base solide d’adeptes (1 million d’abonnés Twitter, plus de 360,000 fans Facebook)

Ce que possiblement peu de ses lecteurs savent est que TNW n’hésite pas à reprendre du contenu déjà publié sur un autre site, et en le repassant simplement sur son propre blogue.

Par exemple, un article publié dans la dernière semaine et portant sur des astuces avancées sur Twitter :

 thenextweb - contenu en double 1 Ce qui m’a surpris est que quelques jours auparavant, j’avais consulté le même article original sur le site de Buffer, rédigé par le même auteur: thenextweb - contenu en double 2

Le premier réflexe est donc de fustiger TNW pour ce qui semble être un flagrant cas de duplication de contenu, soit presque un sacrilège lorsqu’on est soi-même un auteur en ligne.

Cependant, en analysant de près, on remarque que cette duplication peut plutôt être bénéfique pour les deux parties, pour les raisons suivantes :

1) L’article dupliqué sur TNW effectue un très joli lien de retour vers l’article original. (This article originally appeared on the Buffer Blog), soit un lien de très bonne qualité à partir d’un site très crédible.

2) Dans le fichier source, on remarque la mise en place d’une balise meta rel canonical vers l’article original :

thenextweb - contenu en double 3

Cette balise est mise en place expressément pour les moteurs de recherche, et a pour objectif de signaler la source originale d’un article. Ainsi, cette balise règle la question du contenu en double et lequel indexer, alors que Google sait qu’il doit indexer l’article sur Buffer au-devant de celui sur TNW.

3) L’article dupliqué utilise le nom même de l’auteur, avec une invitation à le suivre directement sur Twitter. Ainsi, celui-ci développe sa renommée sur un deuxième site d’importance, pour le même effort.

Bien sûr, j’ose croire que TheNextWeb.com a obtenu la permission de reprendre l’article sur leur blogue, et que pour les trois bénéfices mentionnés ici haut, Buffer a rapidement accepté.

L’art de générer des visiteurs à partir des médias sociaux

Bien sûr – l’une des plus importantes questions est de savoir si TNW usurpe une partie du trafic naturel pour cet article, par exemple en surclassant l’article original au sommet des recherches.

Voici les résultats pour le titre de l’article. On y voit que l’article original est toujours en tête, et aucune trace de la copie sur TNW (fait intéressant Google a indexé plusieurs tweets de l’article du profil Twitter de TNW, mais cela sera pour un autre article), ce qui est une preuve quand même assez fiable que le rel canonical fonctionne bien.

 thenextweb - contenu en double 4

Alors, pourquoi TNW a décidé de republier un article sur son site, si celui-ci n’est pas susceptible de générer du trafic naturel ?

Pour la simple raison que comme l’avant-dernier article sur ce site, il est possible de générer du trafic qualifié sans l’aide de Google. En effet, en republiant un article de grande qualité rédigé par l’un des meilleurs auteurs de sa profession, et en le véhiculant par la suite sur ses nombreux canaux de promotion en ligne forts développés, TNW s’assure de générer du trafic qualifié vers son site.

Et puisque l’un de ses objectifs doit être de générer des pages vues, quelle que soit la source de trafic, on comprend pourquoi TNW a pris le risque de reprendre un article déjà publié. Je n’ai pas accès à leurs stats, mais avec plus de 2,750 partages, je suis prêt à parier que le lot de trafic généré uniquement à partir des médias sociaux a été intéressant.

 share for twitter hacks

Voilà pourquoi il ne faut pas toujours sombrer dans la paranoïa de Google et ainsi limiter ses réflexions stratégiques, et surtout la créativité que l’on peut appliquer au sein de nos tactiques.

Un impact à long terme sur la visibilité organique ?

Il apparaît également que TNW utilise régulièrement cette stratégie, en empruntant des articles à plusieurs autres sites:

 thenextweb - les autres sites Évidemment – le fait de reprendre quelques articles ici et là ne cause pas trop de problèmes lorsque l’on peut publier 1000 autres articles originaux, comme un site de contenu à fort volume peut se le permettre.

L’impact en terme de référencement ne se fait pas non plus sentir, alors que le site jouit d’une visibilité naturelle en légère croissance au courant des deux dernières années :

thenextweb - contenu en double 6

La principale raison que les articles copiés n’ont pas nuit à la visibilité du site ? Puisque chacun d’entre eux utilise avec soin la balise meta rel canonical.

Et maintenant – comment utiliser cette stratégie pour votre propre compte

Avant de tenter de répliquer cette approche, il est important de suivre plusieurs règles :

#1 – Plus votre site est crédible, plus Google vous fera confiance : Un blogue au PR6 comme TNW possède déjà une solide crédibilité aux yeux de Google. Un site qui démarre et comptant sur un branding peu connu aurait peu à gagner de cette approche, et pourrait apparaître comme un “scraper’ qui vole du contenu en ligne.

#2 – Avant d’emprunter, demandez : Très important, vous devez vous assurer que le site où réside l’article original accepte que vous republiiez le contenu. Si les bénéfices sont clairement stipulés et que ceux-ci récompensent les deux parties, votre offre devrait fonctionner.

#3 – Respecter l’auteur et le site : Comme TNW le démontre si bien : n’oubliez pas de mentionner la source originale de l’article, le nom de l’auteur ainsi que son profil Twitter.

#4 – La balise META rel canonical : En utilisant la balise rel canonical, vous vous assurez de ne pas nuire à l’indexation non seulement de votre site, mais celui de votre partenaire.

Alors quel était le but de cet article ? Premièrement, faire suite à mon avant-dernier article et vous indiquer un cas réel d’une stratégie de trafic qui n’inclut pas Google. Et deuxièmement, stimuler votre créativité pour voir des opportunités là où vous n’en auriez pas considéré auparavant.

Vous avez apprécié cet article ?

Inscrivez­-vous à l’infolettre DCHQ afin de recevoir en primeur les derniers articles de ce blogue.

10 Comments

  1. Article intéressant ou je retient surtout qu’il ne faut pas supprimer le duplicate content, si on compte sur d’autres sources de trafic pour consulter le contenu dupliqué !

    Cependant, j’ai l’impression que cette histoire, ne concerne qu’une très faible proportion d’articles repris par theNextWeb…

    Je pense que Google peu filtrer un site avec Panda, lorsqu’une certaine proportion de contenu est dupliqué.

    Répondre
    • Bon point, je crois en effet que TheNextWeb.com sont très fortement avantagé par leur rythme effréné de production de contenu. Si un article est repris pour chaque 100 autres articles original, le pourcentage de contenu doublé demeure très bas.

      Répondre
  2. Hello.

    Il est rare de voir des articles SEO parler de stratégies où Google est absent et ça fait bien plaisir ! :-)

    Effectivement, il faut faire les choses proprement car bizarrement ça sert parfois à se démarquer des autres comme dans ce cas-ci.

    Bien sûr, il est question d’un site connu et reconnu donc plus facile à mettre en place qu’un site lambda.

    Mais, en y réfléchissant bien il est possible d’utiliser des techniques similaires, voir de se mettre du côté de l’auteur du contenu et de proposer ce genre de pratique à des sites avec un trafic conséquent.

    Bref, merci pour l’anecdote. :-)

    Répondre
  3. Si il y a de la publicité sur le site, l’auteur est il en droit de demander une « commission », puisque dans ce cas le site gagne de l’argent sur le dos de l’auteur ???

    Répondre

Laissez un commentaire