Google Shopping devient gratuit : ce qu’il faut savoir

Voici une annonce inattendue qui prend le monde du marketing de recherche par surprise. 

Google annonce une version gratuite de Google Shopping, laquelle sera mise à la disposition des entreprises désirant vendre leurs produits en ligne. Pour ceux qui ne sont pas dans le métier, Google Shopping est le moteur vertical de recherche de produits de Google, lequel fait partie de la plateforme publicitaire Google Ads. 

Il s’agit d’une nouvelle surprenante puisque Google décide donc du fait même de sabrer dans ses revenus en acceptant des entreprises qui ne seront jamais prêtes à payer pour cette visibilité. À l’inverse, certains clients actuels de Google Shopping pourraient être tentés de rétrograder vers la version gratuite. 

Dans son annonce, Google met l’accent sur l’aspect win-win de cette décision. Les entreprises peuvent espérer gagner une nouvelle clientèle grâce aux recherches de leurs produits en ligne, et les utilisateurs du moteur de recherche auront un plus grand inventaire de produits à leur portée :

“For retailers, this change means free exposure to millions of people who come to Google every day for their shopping needs,” Google said in a blog post on Tuesday. “For shoppers, it means more products from more stores, discoverable through the Google Shopping tab. For advertisers, this means paid campaigns can now be augmented with free listings.”

Pour le moment, cette offre est uniquement offerte aux États-Unis, et commencera à se déployer dans les prochaines semaines. 

Cette décision de Google soulève plusieurs questions : pourquoi Google est-il prêt à sacrifier ses revenus, et offrir gratuitement une visibilité jusqu’ici fortement lucrative pour le géant californien ?

La réponse s’explique sur différents fronts, lesquels seront abordés dans la suite de cet article. 

La COVID-19 et les bonnes intentions

La COVID-19 une crise humanitaire d’une ampleur jamais observée, et conséquemment un désastre économique pour les entreprises de toutes tailles.

C’est dans cette optique d’entraide à l’économie que Google annonce la gratuité de sa plateforme Google Shopping : les entreprises aux prises avec des surplus d’inventaires et une visibilité restreinte obtiennent une belle façon de se refaire une clientèle. 

On se souvient que la plupart des commerces sont fermés, et les entreprises n’ont d’autres choix que de se tourner vers le web pour liquider leur inventaire.

À ce sens, il n’y a aucun doute que l’offre de Google sera fort bien accueillie par le milieu des affaires. 

Une opportunité de gagner des parts de marché

Mais au delà des nobles intentions de Google, la réelle intention de Google est fort probablement d’améliorer sa position au sein du marché des recherches de produits en ligne.

Il y a maintenant plusieurs années que Google se retrouve à la traîne d’Amazon comme point de départ pour acheter un produit en ligne. Preuve à l’appui, près de 66% des utilisateurs sondés par la firme de recherche eMarketer mentionnent débuter leur recherche de produits sur Amazon, contre 20% seulement à partir d’un moteur de recherche.

On parle beaucoup du combat engagé avec Amazon, mais la réalité est qu’une panoplie d’autres sites sont devenus au fil du temps des destinations de choix pour la recherche d’un achat en ligne. Une recherche effectuée à l’approche de la saison des fêtes en 2018 montrait justement un portrait fort diversifié des destinations favorites des utilisateurs.

La croissance vertigineuse de Etsy est également à prendre très au sérieux. L’entreprise New-Yorkaise ne cesse d’ajouter de nouvelles boutiques sur sa plateforme, récoltant au passage les éloges des investisseurs de Wall Street.

Google doit en premier lieu convaincre les entreprises de rejoindre sa plateforme Shopping, ce qui générera un plus bassin de produits au total pour les chercheurs. 

Plus de produits comptera Google Shopping, plus il sera facile de convaincre les chercheurs de débuter leur recherche sur Google, au lieu d’accéder immédiatement à Amazon. 

L’offre gratuite de Google shopping répond donc à cet objectif. 

Il s’agit d’ailleurs d’une des stratégies préférées de Google pour développer sa présence dans un marché : présenter une offre gratuite dans un marché concurrentiel (Google drive, Gmail, etc.) avant d’éventuellement capitaliser avec une offre commerciale une fois un certain volume atteint. 

Est-ce qu’Amazon utilisera Google Shopping ?

Certains analystes croient également que la tactique pourrait au final favoriser… eBay et Amazon. 

En effet, est-ce qu’Amazon, Walmart et eBay pourraient être tentés d’utiliser Google Shopping, maintenant que cette dernière est gratuite ? Et qu’en est-il des e-commerçants établis sous Etsy ? Ne voudront-ils pas également profiter de cette offre en y ajoutant directement tous leurs produits ? 

Le fait d’ajouter les inventaires de ses principaux concurrents représenterait une victoire pour Google au niveau de l’offre globale, mais je ne crois pas que Google serait intéressé à offrir des ventes gratuites à Amazon et Cie.  

Cette partie de l’équation sera extrêmement intéressante à suivre.

Comment en profiter 

Au-delà de cette analyse, de nombreux lecteurs de cet article seront bien sûr intéressés à savoir comment ils pourront profiter de cette offre, et ultimement d’en tirer profit pour augmenter ses ventes à faible coût. 

Mais attention, il ne faut pas être dupe : l’offre gratuite de Google Shopping devrait être fortement limitée, comparativement à la version payante sur la même plateforme. Google utilisera probablement la version gratuite comme une tactique de lead gen pour attirer le maximum de commerçants à faire une transition vers sa version payante. 

De plus, monter une campagne Google Shopping n’est pas toujours une partie de plaisir; vous devez investir dans une solution de gestion des flux de produits solide, et prendre le temps d’écrire des descriptions de qualité si vous désirez récolter du succès, entre autres.

Dans tous les cas, cette nouvelle est fort intéressante, et nous avons hâte de voir la suite, surtout la part de visibilité qui sera accordée à la version gratuite de Google Shopping. 

Laissez un commentaire