5 métriques clés pour évaluer la qualité d’un partenaire de liens

L’un des rôles les plus importants au sein d’une stratégie SEO est de continuellement développer la qualité du profil de liens entrants. Après avoir sécurisé le potentiel de référencement d’un site à travers l’optimisation du contenu et la correction de tout problème technique, l’acquisition de liens entrants de qualité devient la prochaine priorité, et une action continuellement en cours.  

Le principal enjeu vient du fait que Google demande la qualité avant la quantité. Il fut un temps où il était possible de simplement passer une commande d’achat de liens en masse sur un réseau, cependant cette époque est révolue. Il faut donc assurer que les liens entrants qu’un site acquiert soient de la meilleure qualité possible.  

Pour ma part, l’acquisition de liens entrants demeure l’une de mes activités SEO préférées. Premièrement, car c’est une tâche difficile qui exige d’être créatif, mais aussi l’obtention d’un lien entrant de qualité impactera rapidement la visibilité organique d’un site.  

Cependant et comme je le mentionnais, il faut choisir avec discernement les partenaires de liens entrants avec qui on souhaite échanger.

Voici pour ma part 5 métriques que je considère chez un partenaire de lien avant de conclure un échange, et qui me donnent une idée de la qualité du placement ainsi que de l’impact SEO potentiel pour mon site.

Métrique # 1 – L’indice Topical Trust Flow 

L’indice Topical Trust Flow a été développé par  Majestic, et vise à assigner un score de qualité à un site au sein d’une industrie. On peut donc évaluer la crédibilité d’un site Internet dans un domaine particulier, et ainsi d’identifier des sources possédant une forte crédibilité.

Pour connaître le Topical Trust Flow d’un site, simplement insérez l’URL de la page ou du site dans Majestic, et noter les scores vis-à-vis les différentes thématiques :

1 - majestic SEO trust flow

Par exemple, si vous songiez à sonder les opportunités de liens/commandite sur le site DirectionInformatique.com, Majestic vous renseigne sur la crédibilité de ce dernier selon les différentes thématiques du web.

Si votre site oeuvre dans l’industrie informatique, vous avez donc un bon « match » au niveau thématique, et vous pouvez approcher ce site pour analyser les différentes opportunités.  

Si par contre l’industrie de votre site ne se retrouve pas dans le profil examiné, vous savez qu’il existe probablement de meilleures opportunités ailleurs sur le web.

Métrique #2 – Le score Domain Authority / Page Authority

La mort publique du PageRank a compliqué les choses au niveau de l’analyse de la qualité globale d’un site. Il fallait s’attendre à ce que Google choisisse de cacher le score PageRank public, car celui-ci était surtout utilisé par les stratèges SEO dans l’évaluation de la qualité d’un site, voir à combien estimer la valeur monétaire d’un lien entrant.

Cela dit, une métrique qui vient en quelque sorte combler le vide est le Domain Authority, mis au point par l’entreprise Moz. Le score représente une estimation du potentiel du site à se classer avantageusement dans les résultats de recherche. L’indice Page Authority possède le même fonctionnement, mais simplement au niveau d’une page individuelle.

domain authority

Bien sûr, les scores de qualité développés par Moz n’ont pas du tout la même puissance que le PageRank au niveau de l’indexation du Web. L’outil de découverte et d’indexation Open Site de Moz ne représente qu’un infirme pourcentage de la capacité de Google et de son PageRank.

Ainsi, la meilleure façon d’utiliser les indices du Domain Authority et Page Authority est surtout pour comparer les scores entre différents domaines, et bien sûr, viser des sites qui ont un meilleur pointage que le nôtre.

Métrique #3 – La performance SEO selon SEMRush

SEMRush est l’un de mes outils SEO préférés, dont j’utilise sur une base quotidienne.

Je m’en sers principalement pour évaluer la portée du référencement d’un site, surtout lorsque je n’ai pas accès aux données Google Analytics du site en question. Les points qui m’intéressent particulièrement sont :

  • Les meilleurs classements de mots-clés que ce site obtient
  • La croissance (ou décroissance!) de son trafic organique
  • Les pages qui attirent le plus de trafic organique

3-semrush

Si l’objectif de votre stratégie de liens entrants est de justement améliorer votre visibilité organique, vous devez choisir des partenaires qui eux-mêmes possèdent une stabilité à ce niveau. Vous désirez en effet que votre lien ou contenu soit associé à un site qui possède une belle croissance au niveau de son trafic organique, dont le contenu est indexé sur une variété de mots-clés, et idéalement, que le trafic organique soit réparti à un ensemble de pages internes, et non uniquement la page d’accueil.

Si l’un de ces points est négatif suite à l’analyse des données sous SEMRush, vous devez vous demander si le jeu en vaut la chandelle. Pour quelle raison le site a subi une décroissance de trafic ? A-t-il été pénalisé dans le passé ? Est-ce que les pages internes du site sont optimisées afin d’attirer leur propre trafic ?

Ainsi, SEMRush vous permet d’assurer que votre nouveau partenaire de lien contribuera à améliorer votre performance SEO, et non de potentiellement vous nuire.

Métrique #4 – La popularité du site sous les médias sociaux selon BuzzSumo

L’impact des médias sociaux sur le SEO est un débat qui anime continuellement l’industrie SEO. Pour ma part, je crois que le partage des contenus d’un site sur les communautés génère plusieurs impacts positifs pour le SEO, notamment les points suivants :

  • Le partage d’un contenu de haute qualité peut possiblement entraîner de nouveaux liens entrants, selon la nature du contenu et de son industrie.
  • Le fait qu’un contenu soit partagé sur les communautés génère un signal de crédibilité, dans le sens que les utilisateurs jugent le contenu assez émérite pour le partager à leurs contacts.
  • Surtout, être populaire sur les médias sociaux diversifie vos sources de trafic, au lieu de uniquement compter sur le trafic organique. Ce commentaire peut paraître surprenant dans un article traitant de SEO, mais je suis de ceux qui croient que Google analyse les sources de trafic d’un site pour établir sa crédibilité. Si un site est uniquement accessible via le trafic organique, cela signifie que la popularité externe du site est faible.
  • On sait que la plupart des sites de basse qualité offrant du « Guest posting » de qualité médiocre sont souvent gonflés artificiellement, et ne seront que très rarement populaires sur les médias sociaux, encore une fois un indice facilement accessible à Google.

Cela dit, je préfère donc m’associer avec des sites qui possèdent une crédibilité établie, non seulement envers Google, mais aussi sur les canaux externes tels que les médias sociaux.

Pour vérifier la performance d’un site sur les communautés, j’utilise l’outil BuzzSumo, qui permet de découvrir le partage des contenus d’un site sur Facebook, Google+, Twitter et Pinterest. Plus les partages sont répartis à un nombre élevé de pages internes, meilleure est la crédibilité du site en question.

4-buzzsumo

Si le site que vous évaluez ne récolte aucun partage sur les communautés, cela veut simplement dire qu’il est 100% dépendant de Google, ou encore que le contenu n’est pas assez intéressant pour être partagé.  

Dans les deux cas, je préfère passer mon tour dans ce genre de situation, et viser un site qui pourra également à développer la crédibilité de mon site sur les médias sociaux.

Tout comme SEMRush, BuzzSumo est un outil payant. Les autres outils gratuits du même genre n’arrivent malheureusement pas à la cheville de BuzzSumo, et c’est pourquoi je vous recommande ce dernier.

Métrique #5 – Le profil de liens entrants d’un site

Les stratégies de liens entrants comporteront toujours un certain niveau de risque, et c’est une réalité que les stratèges SEO doivent simplement accepter. Cela dit, il devient prudent de choisir des partenaires dont le propre profil n’est pas susceptible d’attirer les soupçons.

Au niveau du profil de liens entrants, j’analyse deux métriques principales pour m’assurer que le profil du site convoité est propre et n’est pas dangereux pour mon site.

1. Le ratio de domaines référents / liens entrants du profil d’un site. Vous désirez au maximum éviter un site qui possède une masse de liens entrants, mais en provenance d’un nombre peu élevé de domaines référents.

Un site qui récolte 1,000 liens entrants, mais qui proviennent de seulement une dizaine de sites différents signifie très souvent une tactique visant à acquérir des liens de façon artificielle, par exemple un achat de lien dans un bas de page sur un site contenant des 1,000 de pages.

2. Les ancres de liens entrants. Les ancres de liens entrants sont passées de Saint Graal du SEO à un piège mis en place par Google pour repérer ceux qui tentent de manipuler l’algorithme de Google. Habituellement, je m’assure que les ancres utilisées dans les liens du site étudié sont naturelles, et non truffées de mots-clés optimisés.

Pour étudier le profil d’un lien entrant, je conseille Ahrefs.com et Majestic, à mon avis les deux meilleurs outils d’analyse de liens entrants à mon avis.

Indispensable – L’auditoire cible

En terminant, possiblement l’indice qui sera le plus important au sein de votre stratégie de placement de lien est de connaître l’audience cible qui visite le site que vous convoitez.

Est-ce l’auditoire du site représente votre clientèle cible ? Est-ce que votre lien est susceptible d’être cliqué par un visiteur qui pourrait devenir un prospect / client pour vos activités commerciales ?

Sinon, même si le site possède de bons scores de crédibilité, une performance SEO à toute épreuve et une popularité indéniable sur les médias sociaux, vous perdez votre temps en plaçant votre lien sur un site qui ne vous amènera pas une clientèle qualifiée.

Car il s’agit bien de la réalité des tactiques de liens entrants en 2015 : cibler uniquement des sites de qualité, et fréquentés par votre clientèle cible.

En espérant que cet article facilitera vos efforts de liens entrants.

Vous avez apprécié cet article ?

Inscrivez­-vous à l’infolettre DCHQ afin de recevoir en primeur les derniers articles de ce blogue.

6 Comments

  1. Que du bon sens qui nécessite de VOULOIR prendre le temps de faire les choses correctement. La notoriété (en ligne ou pas) se construit dans la durée et a comme sous-jacent la qualité. Il faut juste accepter que faire les choses bien prend du temps. Parfois difficile à expliquer à ceux qui veulent du trafic tout de suite et qui entendent des discours plus séduisants par ailleurs mais pour quels résultats sur le long terme ?

    Répondre
    • Et oui, il faut résister à la tentation des raccourcis, même si ceux-ci peuvent bien fonctionner à court terme, cela peut-être dangereux à long terme. Cela ne veut pas dire qu’il faut nécessairement prendre son temps, il faut simplement analyser les bonnes métriques, et passer à l’action rapidement.

      Répondre
  2. Merci pour ce rapide panorama des outils @david_carle:disqus . J’aurais ajouté à l’article que la plupart des ces outils sont payants.
    A bientôt

    Répondre
    • Merci du commentaire. comme on voit dans l’industrie SEO depuis plusieurs années, il y a un déplacement du marché vers les outils de première qualité, et bien sûr payant. C’est dommage, mais je ne connais plus beaucoup gratuits qui permettent un tel niveau de profondeur que les outils mentionnés ici haut.

      Répondre
  3. Moi qui m’occupe de la création de backlinks dans une agence SEO, j’ai beaucoup aimé ton article. J’en ai fait un petit mémo pour moi même ou pour les clients. Je place ton site dans mes favoris car ton article est vraiment de qualité et semble refléter celle de ton site :)

    Répondre

Laissez un commentaire