5 règles à suivre pour identifier une attaque de SEO négatif

Les deux derniers articles sur ce blogue ont traité du SEO négatif, et semblent avoir touché une corde sensible. J’ai reçu un bon nombre de commentaires et de questions via Twitter et par courriel, un signe que l’inquiétude croît au sein des webmestres face à ce danger qui menace la réputation de leur site en ligne.

Tel que mentionné dans le dernier article, le SEO négatif a atteint un certain niveau de sophistication, alors qu’il semble être maintenant possible de nuire à un site sans faire pointer des liens de basse qualité vers celui-ci. S’il est relativement facile de détecter et ensuite désavouer un lien douteux, la tâche devient en effet beaucoup plus ardue dans le cas d’une attaque visant l’expérience utilisateur.

Cependant, il est toujours possible, voire nécessaire, de développer les réflexes qui vous permettront de remarquer rapidement si vous êtes l’objet d’une attaque. L’article d’aujourd’hui partagera quelques conseils à ce niveau.

Conseil #1 – Inscrire votre site dans Google Webmaster Tools

La base même. Google Webmaster Tools est une plateforme pour webmestres, avec outils et fonctionnalités pour améliorer/diagnostiquer certains éléments importants de son site. De plus, GWT comporte un centre de messagerie, via lequel Google alerte le webmestre si son site comporte des lacunes, par exemple :

  • Votre site contient des malware / virus.
  • Vos pages et/ou votre site ne sont pas accessibles.
  • Le nombre de pages 404 augmente.
  • Et surtout… si votre site a reçu une pénalité de Google.

Ainsi, si votre site a été attaqué et a déclenché une punition, Google pourrait vous avertir, ce qui vous tiendra au courant rapidement de la situation.

Bien sûr, il ne faut pas oublier de configurer votre adresse courriel dans les préférences de notification :

proteger seo négatif 11111

Également, il ne ferait pas de mal de consulter la section dans GWT portant sur l’exploration, afin de rapidement identifier tout autre problème concernant l’accessibilité de votre site.

Conseil #2 – Suivre votre profil de liens entrants

À la base, le SEO négatif a longtemps été associé aux liens entrants de mauvaise qualité. De nombreux cas existent où un site Internet a vu son positionnement chuter suite à l’apparition soudaine de milliers de liens en provenance de sites douteux, par exemple des forums, annuaires de basse qualité et autres. Pour cette raison, il est très important de surveiller l’évolution de son profil de liens entrants, et tenter de remarquer le plus rapidement possible toute anomalie.

Par exemple, voici un exemple de profil de liens qui a subi une hausse anormale du nombre de liens :

protection seo negatif 2

On note clairement le rythme stable d’acquisition des liens entrants, suivi d’un spike inexplicable où le nombre de liens entrants a explosé. Si vous ne pouvez expliquer une hausse subite du nombre de vos liens, par exemple vous ne faites pas d’effort de marketing viral, ou encore l’absence de nouvelles chocs, et bien vous devez enquêter les circonstances ayant menées à l’acquisition de ces liens.

Les outils ahrefs.com et MajesticSEO sont évidemment très utiles pour analyser un profil de liens entrants. Sinon, je vous conseille également l’outil MonitorBacklinks.com, qui peut vous envoyer une alerte courriel lorsqu’un nouveau lien pointant vers votre site est détecté.

Conseil #3 – Configurer une alerte dans Google Analytics

Une fonctionnalité sous-utilisée de Google Analytics est la possibilité de configurer des alertes courriel suivant le déclenchement d’un évènement précis. Par exemple, il est possible de mettre en place une alerte suivant une baisse anormale du trafic sur votre site Internet.

Sous le panneau Administration / Alerte personnalisée et Nouvelle Alerte, on choisit simplement le type d’évènement pour lequel on désire être alerté rapidement.

Par exemple, si le trafic chute de 50% en l’espace d’une journée :

google alerte

Bref, une fonctionnalité efficace pour être rapidement mis au courant de toute anomalie au niveau du trafic de votre site.

Conseil #4 – Rouler toutes les mises à jour de sécurité

Un conseil que l’on oublie trop souvent, soit l’importance d’appliquer les dernières mises à jour de sécurité sur son site. Que vous utilisiez Drupal, WordPress ou autres, il est primordial de veiller à ce que votre site soit le plus à jour côté failles de sécurité.

On s’entend : sécurité mise à jour ou pas, votre site demeure une cible facile pour un pirate informatique d’expérience. Cependant, si vous faites l’effort de continuellement suivre les dernières mises à jour de sécurité, vous compliquerez la tâche au pirate, en diminuant ses chances de succès.

Conseil #5 – Abonnez-vous à un service de monitoring

On se souvient que dans le dernier article paru sur ce blogue, je relate l’exemple d’un consultant SEO dont deux sites clients étaient continuellement attaqués et mis hors-ligne aux premières heures du matin, sans que personne ne le remarque. Pour contrer cette situation, de nombreux services de monitoring existent sur le web, avec l’objectif de suivre un élément précis de la performance de votre site. Par exemple, suivre le temps “uptime” de votre site, et voir s’il éprouve des difficultés à demeurer en ligne à une heure précise, ce qui pourrait indiquer une attaque automatisée.

Voici quelques services de monitoring sous lesquels inscrire votre site. La plupart sont gratuits et entièrement fiables :

Cela peut être tannant de se faire réveiller par son cellulaire suite à une panne de service de votre site. Cependant si cela a l’impact potentiel de nuire à votre positionnement, la perte de sommeil devient rapidement un mal nécessaire.

Conclusion

Lorsqu’on parle du SEO négatif, mieux vaut prévenir que guérir. Dès que vous obtenez une visibilité organique de pointe, vous devenez presque automatiquement une cible pour vos concurrents. À vous de prendre les actions nécessaires pour vous protéger ainsi que de suivre la performance de votre site de très près, afin de déceler toute anomalie rapidement.

Vous avez apprécié cet article ?

Inscrivez­-vous à l’infolettre DCHQ afin de recevoir en primeur les derniers articles de ce blogue.

6 Comments

  1. Votre article aborde les points permettant éventuellement de détecter une attaque nSEO, et non de se protéger… #bullshit

    Répondre
    • Merci pour le commentaire ;-) Mon point est le suivant : en suivant de près la performance de ton site et/ou tous changements anormaux, tu peux détecter très rapidement si tu es en train de subir une attaque de quelque sorte.

      Et cela à mon avis, est une forme de protection.

      Répondre
    • Oui, je te rejoins @DID, cependant j’accorde à @David que la première des règles pour se prémunir d’une défaillance type Negative SEO ou autres… le monitoring est essentiel pour comprendre et anticipé un problème naissant.

      Si tu cherches des solutions pour contrer le negative SEO, cela dépend du type d’attaque de toute façon. Pour contrer une attaque de backlinks spammy liée à des urls non uniques (une canonical peut souvent résoudre ton problème) dans un premier temps. D’ailleurs un site trusté sera toujours moins impacté par un negative SEO par URLs…

      Autre cas la détection d’erreurs 500 inhabituel sur ton GWT peut deboucher sur du négative SEO également… a surveiller donc ^^

      Répondre
    • @DID, se protéger contre une attaque, c’est plutôt compliqué à mettre en place et donc pas à la portée de tout le monde…

      L’article de David est très pertinent, je trouve qu’il résume bien les points de vigilance à surveiller. C’est rapide à faire et efficace. Merci :)

      Répondre

Laissez un commentaire